4 pueblos vraiment magicos au nord de Mexico : Dolores Hidalgo, Tequisquiapan, Tecozautla, Tehotihuacan

 

Dolores  Hidalgo, Tequisquiapan, Tecozautla, Tehotihuacan

 

Depuis Guanajuato jusqu’à Mexico City, nous avons traversé 4 « pueblos magicos » qui tous méritaient un détour avant notre fin de séjour mexicain.

Les voici !

 

Dolores Hidalgo, son cri, sa céramique et nous

 

Si vous ne connaissez pas Dolores Hidalgo, petite ville au trafic infernal aux heures de pointe, vous êtes absolument impardonnable. En effet, elle fut en 1810 le berceau de l’indépendance mexicaine, puisque le padre Miguel Hidalgo lança depuis le parvis de l’église, le fameux « grito de Dolores« , appelant à l’insurrection contre le pouvoir colonial.

 

 

Depuis, la bourgade s’est un peu rendormie, préférant se consacrer au commerce de la céramique plutôt qu’à la lutte armée.

 

 

 

 

Une fois garés, ce qui n’était pas du tout évident vue l’étroitesse des rues et le nombre de bagnoles y circulant, nous constatons que ce pueblo magico est absolument charmant.

 

 

 

 

Ses façades ocres ou rougeâtres rappellent celles de sa célèbre voisine San Miguel de Allende.

 

Bon, Ok, là, les façades sont vertes et bleues hihi

 

 

La place principale ombragée permet de s’abriter un moment de la chaleur.

 

 

 

 

Tout comme ses deux marchés municipaux couverts où nous goûtons un excellent mole, que nous avions d’abord  pris pour de la tapenade (chassez les méridionaux par une porte, ils reviennent par une autre). A notre décharge, le mole est une pâte noire et épaisse qui ressemble beaucoup à cette dernière en apparence. Au goût, pas du tout, puisqu’il s’agit d’une mixture de gras, d’amandes, des raisins secs, de piments et autres épices. Les mexicains s’en servent ensuite pour préparer divers plats à base de mole.

 

 

L’atmosphère de la ville est paisible et nous y passons un agréable moment avant de nous mettre en quête des artistes céramistes. Mais où peuvent-ils bien se cacher ? En réalité, nous les cherchions en centre-ville, alors qu’ils se trouvent à sa sortie. Pas de souci, avec le CC nous avons tôt fait de nous y rendre. La céramique vendue est colorée et très sympa. Flâner dans les différentes boutiques est un régal, d’autant plus que les prix pratiqués sont vraiment très doux. A choisir, il est 1000 fois préférable de l’acheter ici qu’à San Miguel de Allende où les mêmes objets sont vendus beaucoup plus chers !

 

 

 

Tequisquiapan, le village de l’artisanat

 

Après nos visites de Guanajuato et de San Miguel Allende (voir article précédent), nous avions jeté notre dévolu sur Queretaro. C’est en arrivant dans la périphérie de cette dernière, que nous nous sommes rendus compte que les 5 semaines de voyage que nous achevions avaient eu raison de notre volonté. Queretaro est sûrement une ville magnifique, mais ses autoroutes et sa circulation dingue ont fini par nous dissuader de nous rendre dans son centre historique. 

 

Changement de plan, nous mettons le cap sur un pueblo magico se trouvant à 70 bornes au sud-est de Queretaro, le village de Tequisquiapan

 

 

 

Comme toujours, une église et des arcades hihi

 

 

 

 

Ici, on se fait fort de vous vendre de l’artisanat ! Un peu avant le village, nous stoppons une première fois devant un immense marché couvert où de nombreuses échoppes proposent de la vannerie, de la céramique, des meubles et toutes sortes d’objets. L’endroit est sans charme particulier, mais moderne et propre. Nous y passons un bon moment à flâner.

 

 

Puis, direction le village, ses ruelles colorées et fleuries, ses arcades et ses marchés artisanaux. Pour les amateurs, de nombreuses boutiques vendent des fromages locaux et les vins de la région qui, tous, ont une excellente réputation !

 

 

 

Nous sommes dimanche, les mexicains se promènent en famille dans une ambiance bon enfant très sympa. Nous goûtons de nouvelles spécialités pâtissières. Disons le franchement, ce petit bled est une étape bien agréable entre Mexico et Queretaro.

 

 

Le soir, nous campons au balneario La Vega. Nous sommes un peu déçus : nous nous attendions à des piscines thermales un peu sympas. Il s’agit en fait d’une immense piscine pleine à craquer et, du même coup, assez sale à 17 h. Le proprio sympa comme une porte de prison nous demande 100 pesos par personne pour dormir, 100 pesos par personne pour profiter de la piscine le lendemain et la même somme pour repasser une deuxième nuit chez lui. Au final, à 3, cela nous revenait plus cher que de louer une chambre d’hôtel. Vu l’amabilité du gars, nous choisissons de ne passer qu’une nuit et de continuer notre route le lendemain.

 

 

Crowd

 

 

Tecauzotla, l’inconnu au geyser 

 

Si nous avions entendu parler des 2 pueblos magicos précédents, ne serait-ce que grâce au Guide Vert, celui de Tecauzotla n’était signalé nulle part. Mais quand je vous dis nulle part … Nous étions entrain de déprimer un peu devant notre piscine à prix 3 étoiles, quand un gentil monsieur nous a suggéré de rendre une visite au « geyser » de Tecauzotla, non loin de Tequisquiapan, se gardant bien de nous dire de quoi il pouvait s’agir, ménageant un petit suspense amusant. Après tout, comme nous sommes joueurs, autant aller y jeter un oeil par nous-mêmes !

 

Nous reprenons une excellente route depuis laquelle nous apercevons au loin la Piedra del Bernal, donnée comme le 3ème plus grand monolithe au monde. Enfin, y a débat …! Nous, nous vivons à Guatapé, qui possède aussi une pierre se réclamant du même titre hihi

 

J'emprunte une photo car la pollution étant ce jour-là à couper au couteau, il n'y avait pas moyen de la photographier de loin ! https://www.ngenespanol.com/travel/la-pena-de-bernal-el-tercer-monolito-mas-grande-del-mundo/

J’emprunte une photo car la pollution étant ce jour-là à couper au couteau, il n’y avait pas moyen de la photographier de loin ! https://www.ngenespanol.com/travel/la-pena-de-bernal-el-tercer-monolito-mas-grande-del-mundo/

 

 

Le village de Tecauzotla est mignonnet :

 

 

Mais l’essentiel est ailleurs : de nombreuses eaux chaudes volcaniques et thermales parcourent les alentours ! Et il paraît que le balneario «  El Geiser«  est vraiment superbe et original.

 

Contournant de nombreux champs de cactus, nous parvenons en effet au seuil d’une belle oasis : 

 

 

J’avoue ne pas être très « parcs aquatiques », mais là, le site immense est absolument magnifique. Comble du bonheur, nous sommes  un lundi et il y a peu de monde. Gracias a Dios ! Je n’ose imaginer cet endroit un week-end, un jour férié ou pendant les vacances ! Des milliers de personnes doivent pouvoir y accéder étant donné le nombre de chambres d’hôtel disponibles, les emplacements pour planter la tente et la taille des parkings. Gloups !

 

 

 

Pour un prix d’entrée ultra raisonnable, il est possible de profiter du site pendant 24 heures, les installations restant ouvertes la nuit. Cool ! A côté de bassins de taille moyenne et de températures variables, comme ci-dessus, des petites piscines sont aussi à la disposition des clients :

 

 

 

Bon, tout cela serait presque parfait si les sonos des mexicains ne masquaient pas les chants des milliers d’oiseaux présents sur le lieu. M’enfin … comme la musique colombienne nous a rendus sourds depuis que nous y vivons … ce n’est pas très gênant hihi

 

Et le geyser me direz-vous ?! Le voici au petit matin vu de loin :

 

 

C’est pas un incendie de poubelles, mais la fumée du geyser

 

Vous avez-vu ceux d’Islande ou de Yellowstone ? Et ben … ici c’est pas du tout pareil hihi Rapprochons-nous un peu :

 

 

Vous ne saisissez toujours pas ? Alors, ultime photo pour comprendre : le « geyser » c’est une vapeur brûlante qui sort de terre, canalisée par de grosses vannes, et qui permettent aux plus audacieux et à tous ceux qui doivent résoudre un karma de langouste ou de homard, de se laisser « vaporiser » par celle-ci !

 

 

 

 

C’est pas très glamour, ni « normes UE », mais l’expérience est absolument géniale à vivre. Et en plus, si tu veux te débarrasser définitivement de ton gamin, t’as qu’à le laisser jouer à proximité (je plaisante les gars, jamais une mère de famille respectable n’a rêvé de se séparer ne serait-ce que quelques minutes de son enfant bien aimé). Bref, c’est pas « normes UE » … c’est pas « normes UE » …!

 

Tehotihuacan , les pyramides mais pas que !

 

Avant de finir au service « grands brûlés » de l’hôpital le plus proche, et le temps filant, nous décidons de regagner les faubourgs de Mexico City où nous devons mettre le véhicule en storage. Un point nous a été donné : le petit camping « Trailer Park » de Tehotihuacan.

 

Evidemment, tout le monde ou presque a entendu parler de Tehotihuacan pour ceci :

 

 

Et, de fait, le site archéologique de Tehotihuacan, mystérieuse et immense cité peut-être construite par les Toltèques (le point fait débat) à partir des années 200 avant JC et habitée jusqu’aux 6ème ou 7 ème siècles après JC, est la curiosité à visiter au nord de Mexico.

 

 

Le site est gigantesque et superbement bien mis en valeur. En outre, la politique culturelle est géniale car les enfants ne payent pas l’entrée, tandis que les adultes ne s’acquittent que d’une contribution modique. Bravo les mexicains ! 

 

 

Les temples succèdent aux pyramides, tandis que quelques fresques et sculptures de Quetzacoalt et du Dieu du maïs subsistent.

 

 

 

L’endroit est à ce point vaste et passionnant que nous y sommes revenus un second jour, ce qui nous a laissé le temps de visiter le musée et de revoir des détails que nous avions négligés.

 

Et si nous avons pu revenir sur le site archéologique, c’est que nous logions dans le village de Tehotihuacan, autre pueblo magico !

Magico pour sa circulation intense, voire hystérique à chaque heure de la journée  ?

Magico pour ses rues et ruelles regorgeant de vie ?

Magico pour son authenticité sans fards ?

Ou … magico pour sa tradition pâtissière ?

Un peu les 4, mon général !

 

 

 

 

A quelques centaines de mètres du site archéologique ployant sous la foule de touristes, le village de Tehotihuacan semble tourner le dos à cette dernière. N’y cherchez pas de souvenirs à rapporter, ils sont tous vendus au pied des pyramides ! A Tehotihuacan village, seule la vie quotidienne ordinaire se déroule. Et c’est chouette de pouvoir l’observer sans être assaillis par les vendeurs de babioles.

 

 

 

Et la tradition pâtissière ? Hum … nous avons adoré les boulangeries regorgeant de viennoiseries en tous genres que nous n’avons pas en Colombie :

 

miam

 

Mais le clou du spectacle, presque aussi bien que les pyramides, ce sont ces jolis gâteaux que l’on trouve à différents endroits du pueblo. Un délice !

 

Pyramide de fruits sur marbré au chocolat

 

C’est sûr, nous reviendrons à Tehotihuacan … et pas seulement parce que nous y avons laissé notre camping-car !!!

 

 

Hasta la vista petit camping-car !

 

 

PS – Si cela vous intéresse, il sera à vendre en fin d’année 2019 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.