Brume sur Medellin

Brume sur Medellin

Medellin, Cerro Nutibara, Quartier Alpujarra

Voir aussi : Medellin fête les fleurs, Tordre le cou aux idées reçues

 

Avec le changement climatique, particulièrement perceptible en Amérique du sud, Medellin, la ville de l’éternel printemps se transforme progressivement en ville de l’éternel été avec une moyenne annuelle de 27°degrés à 1480 mètres d’altitude. Et qui dit été, dit orage et mauvais temps. D’autant plus que nous sommes sensés être en hiver :mrgreen:  Ajoutez à cela une forte pollution et une situation en cuvette et vous vous retrouvez avec une visibilité « mas o menos » !

Medellin la ville à la mauvaise réputation continue de nous surprendre agréablement, une fois admis qu’il est difficile d’y circuler en voiture et d’y respirer de l’air frais. Cette semaine, nous nous sommes promenés au sud-est du centre ville, avec quelques jolies surprises ! Lire le reste de cet article »

L’histoire du petit village injustement moche

L’histoire du petit village injustement moche

El Peñol 

 

Pendant tout notre voyage au long cours, j’ai été relativement étonnée de constater que beaucoup de voyageurs et de touristes n’ont pas seulement pour objectif de visiter les lieux qu’ils parcourent et découvrent, mais sont dans une recherche « d’authentique ». Il ne leur suffit pas que les paysages soient sublimes et les villages colorés : leur plaisir s’effondre si le lieu est touristique et, pire, si d’autres français s’y trouvent en même temps qu’eux. C’est comme ça qu’il nous est arrivé et nous arrive encore de prendre de bonnes claques dans nos petits museaux quand certains de nos compatriotes nous ignorent ostensiblement. Comme ce couple rencontré à El Calafate en Argentine qui avait refusé de nous adresser la parole, motif pris de notre nationalité, alors que leurs enfants jouaient avec Charles un peu plus loin… Notre seule présence constituait pour eux une tache à leur rêve d’aventure. Ils se pensaient seuls et incroyablement « hors-normes ». Ils se découvraient aussi banals que les autres (et cela d’autant plus que El Calafate est rempli de français).

 

Souvent, d’ailleurs, les personnes qui nous suivaient à l’époque sur le blog nous demandaient pourquoi nous ne visitions que les jolis endroits touristiques et pas des endroits moins courus ? A vrai dire, et au risque de passer pour des imbéciles, chaque fois que nous avons le choix entre nous arrêter dans un joli endroit (nécessairement touristique) ou un endroit moche plus authentique (car non touristique), nous optons systématiquement pour le premier choix. D’ailleurs, en Colombie, nous aurions parfaitement pu nous installer au fond d’une jungle hostile, mais nous avons poussé le mauvais goût par élire domicile à Guatapé au bord du lac. Aucune recherche d’authenticité, vous dis-je …

 

Bref, cette quête à la mode me laisse parfois un peu sceptique mais je vais profiter d’elle pour vous parler  del Peñol. El Peñol, c’est le petit village pas très beau qui précède Guatapé. Un village dont aucun guide touristique ne parle. Un village a priori sans charme. Un village dans lequel s’écoule paisiblement la vie quotidienne de quelques centaines d’habitants « normaux ». Souvent les visiteurs qui font route vers Guatapé le traversent à la hâte, ignorant totalement qu’il  recèle quelques curiosités qui valent bien un arrêt de quelques heures ! Lecteurs en quête d’authenticité, suivez-moi au-delà des apparences dans un village aussi peu joli qu’intéressant et attachant  ! Lire le reste de cet article »