Prendre le bus et apprendre la politesse

Prendre le bus et apprendre la politesse

Vie quotidienne, Venir en bus à Guatape depuis Medellin 

 

Se déplacer en Colombie, c’est presque toute une histoire : parfois les routes sont excellentes, parfois elles sont effondrées (on me souffle qu’un pont en construction s’est récemment effondré, faisant 10 malheureuses victimes), parfois elles sont droites, souvent elles tournent à n’en plus finir … Dans tous les cas, tu hésites franchement à prendre ta voiture ne serait-ce que pour éviter le stress d’une conduite au milieu de conducteurs-acheteurs de permis de conduire  :mrgreen:  Lire le reste de cet article »

Fêter la nouvelle année en Colombie pour se mettre dans l’ambiance (2)

Fêter la nouvelle année en Colombie pour se mettre dans l’ambiance (2)

Guatapé (carnaval del año viejo), Medellin (alumbrados)

 

Voir aussi : Fêter Noel en Colombie pour en prendre plein les yeux (1)

 

La journée de Noel fut donc bien remplie ! J’avais quand même une légère crainte : vu le binz que les voisins avaient foutu dans le quartier toute la nuit et toute la journée de Noel – le bruit des traditionnels pétards de fin d’année, parvenant mal à couvrir le volume assourdissant de la musique locale – qu’allait-il bien pouvoir se passer le 31 décembre ?!  :mrgreen:Lire le reste de cet article »

Voyager en Colombie : 21 réflexes de français à abandonner avant de partir

Voyager en Colombie : 21 réflexes de français à abandonner avant de partir

Vie quotidienne

 

Quand nous avions voyagé en Bolivie, un certain nombre de petites ou grandes différences culturelles nous avaient fait (plus ou moins) rire. J’avais alors rédigé un article pour mettre en garde les voyageurs suivant:mrgreen: .  Avec le recul du voyage en Colombie en 2016 et de 6 mois de vie quotidienne, je suis en mesure de vous offrir le même type de florilège pour cet autre beau pays.

 

Lire le reste de cet article »

Sucrée Colombie !

Sucrée Colombie !

 

Vie quotidienne

 

Est-ce qu’on risque de mourir de faim en Colombie ?

Ben … pas vraiment … ou alors pas tout de suite … ou bien un jour, peut-être …

J’avais envie de faire un petit reportage sur quelques-uns des innombrables desserts que l’on trouve dans ce pays. Et j’exclus volontairement les fruits qui méritent à eux seuls un article !

Non, juste les petites douceurs que tu trouves à chaque coin de rue de Guatapé ou d’ailleurs !

Votre défi : arriver au bout de l’article sans faire une indigestion  ! Lire le reste de cet article »

Brume sur Medellin

Brume sur Medellin

Medellin, Cerro Nutibara, Quartier Alpujarra

Voir aussi : Medellin fête les fleurs, Tordre le cou aux idées reçues , Alumbrados de Medellin 

 

Avec le changement climatique, particulièrement perceptible en Amérique du sud, Medellin, la ville de l’éternel printemps se transforme progressivement en ville de l’éternel été avec une moyenne annuelle de 27°degrés à 1480 mètres d’altitude. Et qui dit été, dit orage et mauvais temps. D’autant plus que nous sommes sensés être en hiver :mrgreen:  Ajoutez à cela une forte pollution et une situation en cuvette et vous vous retrouvez avec une visibilité « mas o menos » !

Medellin la ville à la mauvaise réputation continue de nous surprendre agréablement, une fois admis qu’il est difficile d’y circuler en voiture et d’y respirer de l’air frais. Cette semaine, nous nous sommes promenés au sud-est du centre ville, avec quelques jolies surprises ! Lire le reste de cet article »

L’histoire du petit village injustement moche

L’histoire du petit village injustement moche

El Peñol 

 

Pendant tout notre voyage au long cours, j’ai été relativement étonnée de constater que beaucoup de voyageurs et de touristes n’ont pas seulement pour objectif de visiter les lieux qu’ils parcourent et découvrent, mais sont dans une recherche « d’authentique ». Il ne leur suffit pas que les paysages soient sublimes et les villages colorés : leur plaisir s’effondre si le lieu est touristique et, pire, si d’autres français s’y trouvent en même temps qu’eux. C’est comme ça qu’il nous est arrivé et nous arrive encore de prendre de bonnes claques dans nos petits museaux quand certains de nos compatriotes nous ignorent ostensiblement. Comme ce couple rencontré à El Calafate en Argentine qui avait refusé de nous adresser la parole, motif pris de notre nationalité, alors que leurs enfants jouaient avec Charles un peu plus loin… Notre seule présence constituait pour eux une tache à leur rêve d’aventure. Ils se pensaient seuls et incroyablement « hors-normes ». Ils se découvraient aussi banals que les autres (et cela d’autant plus que El Calafate est rempli de français).

 

Souvent, d’ailleurs, les personnes qui nous suivaient à l’époque sur le blog nous demandaient pourquoi nous ne visitions que les jolis endroits touristiques et pas des endroits moins courus ? A vrai dire, et au risque de passer pour des imbéciles, chaque fois que nous avons le choix entre nous arrêter dans un joli endroit (nécessairement touristique) ou un endroit moche plus authentique (car non touristique), nous optons systématiquement pour le premier choix. D’ailleurs, en Colombie, nous aurions parfaitement pu nous installer au fond d’une jungle hostile, mais nous avons poussé le mauvais goût par élire domicile à Guatapé au bord du lac. Aucune recherche d’authenticité, vous dis-je …

 

Bref, cette quête à la mode me laisse parfois un peu sceptique mais je vais profiter d’elle pour vous parler  del Peñol. El Peñol, c’est le petit village pas très beau qui précède Guatapé. Un village dont aucun guide touristique ne parle. Un village a priori sans charme. Un village dans lequel s’écoule paisiblement la vie quotidienne de quelques centaines d’habitants « normaux ». Souvent les visiteurs qui font route vers Guatapé le traversent à la hâte, ignorant totalement qu’il  recèle quelques curiosités qui valent bien un arrêt de quelques heures ! Lecteurs en quête d’authenticité, suivez-moi au-delà des apparences dans un village aussi peu joli qu’intéressant et attachant  ! Lire le reste de cet article »

Les 24 heures de Bogota

Les 24 heures de Bogota

Bogota, vie quotidienne

 

Voir aussi : Bogota, « circulez y rien à voir! »?

 

Cette semaine je me suis enhardie à quitter  Guatapé pour répondre à « l’appel du droit ». Je sais, ça ne peut arriver qu’à moi : abandonner un bord de lac paradisiaque pour répondre aux sirènes de l’Université et me laisser tenter par une réunion entre juristes franco-colombiens à l’autre bout du pays. Je vous rassure, la maladie n’est pas contagieuse. Dans la famille, je suis à l’avoir attrapée. A tel point que les deux hommes qui partagent ma vie ont obstinément refusé de m’accompagner, me laissant seule face à mon sort de femme moderne qui choisit de ne pas abandonner sa carrière professionnelle.

Sur le papier, ça avait l’air facile : Guatapé (7 829 habitants) – Bogota (7 829 000 habitants) : tranquillllla  comme disent les colombiens : un coup de bagnole, un avion, un Air BnB et hop, dans la poche ! Enfin presque … Lire le reste de cet article »

Et si vous preniez le temps de profiter de Guatapé  ?

Et si vous preniez le temps de profiter de Guatapé ?

Guatapé, promenades panoramiques autour du lac, cascades

 

Voir aussi : Cartes postales de Guatapé

 

Guatapé – hors vacances d’été colombiennes – semble victime d’un tourisme à la va-vite, où la plupart des visiteurs viennent passer une journée depuis Medellin, arrivant tôt le matin et repartant en fin d’après-midi.

Suivant à la lettre les conseils du Petit Futé ou du Lonely Planet, les touristes européens profitent de la tranquillité de la semaine afin de ne pas croiser leurs homologues colombiens venus faire la fête en fin de semaine. Suivant leur calendrier à nombreux jours fériés, les colombiens se précipitent pour profiter du lac dès qu’ils en ont l’occasion, sans se montrer beaucoup plus curieux que leurs homologues européens :mrgreen: .

Bref : le pèlerinage se résume aux 3 stations suivantes : « Piedra, Zocalos, Lancha » : monter au sommet de la Pierre, photographier les maisons du village, faire un tour en bateau en picolant. Excellente entrée en matière, mais le village mérite plus d’attention. Sur les forums, beaucoup demandent s’il est intéressant de rester plus d’une journée à Guatapé : sans hésitation, je répondrai oui !!

C’est parce que nous y avons séjourné assez longuement la première fois que nous y sommes venus, que nous avons pu mesurer pleinement les atouts de cette petite région et décider d’y poser nos valises. 

Et si vous choisissiez de faire comme nous et de rester quelques jours à Guatapé ?  Lire le reste de cet article »