La Trump Tower de Panama City : vis ma vie aseptisée de riche américain du nord !

Panama City (Punta Pacifica, Trump Tower)

 

Pendant nos quelques jours à Panama City nous avons également eu l’occasion de changer totalement de planète en logeant dans un appartement de celle qui était il y a quelques semaines encore une « Trump Tower ».

 

« Trump Tower » qu’elle n’est plus depuis que la société du Président américain n’est plus majoritaire dans l’hôtel de luxe qui s’y trouve. Il faut dire que le Donald est malin – en dépit de son prénom de canard – puisqu’il vend son nom plusieurs millions de dollars à de luxueux projets immobiliers, assurant à ses sociétés des rentrées d’argent importantes tandis que la tour baptisée de son nom jouit du prestige afférent.

 

Nous pouvons néanmoins parler à l’imparfait car si le mot « Trump » était naguère synonyme de luxe, il ne l’est plus aujourd’hui pour les raisons que tout le monde connaît. C’est donc avec un certain soulagement que la plupart des habitants de la Tour – pour qui Donald n’avait pas seulement un prénom de canard, mais surtout de c – o – n(n)ard – ont accueilli l’idée de rebaptiser autrement l’endroit.

 

Dans le quotidien, cela ne change pourtant pas grand chose, même pour les républicains électeurs de Trump, qui fraîchement débarqués de leur Alabama natal, continuent à profiter pleinement de ce superbe et incroyable endroit où il est possible de vivre en autonomie sans jamais mettre un pied hors de la tour !

 

Jr Ewing la visite avec vous.

 

 

La nouvelle l’avait frappée en plein coeur !  Jr Ewing qui n’avait jamais rien connu d’autre que son Texas natal allait devoir déménager quelques temps au Panama afin de développer davantage son business. N’était-ce pas l’un de ces « pays de merde » que son mentor Donald avait inscrit sur sa black list ? Il se montrait très hésitant à rejoindre ces supposés bouffeurs de nachos de panaméens quand – ô divine surprise – il apprit que sa vie avait une chance de demeurer à l’identique de celle qu’il aimait mener dans son noble pays. Donald avait tout prévu ! Pour lui comme pour d’autres, il mettait à sa disposition – moyennant grosses finances – un appartement dans son modeste abri de 66 étages et 293 mètres de haut.

 

Bienvenua à Punta Pacifica ! Le quartier des riches roulant en Lincoln, en Porsche ou en Ferrari !

 

 

 

 

Qu’il est beau ce quartier qui semble défier le Pacifique !

 

 

 

 

 

Qu’elle est majestueuse cette tour en forme de voiles ! Ou de « D », comme … vous savez qui !

 

 

 

 

Immédiatement Jr Ewing se sent à l’aise ! Il est satisfait de profiter d’un taxi climatisé venu le chercher depuis la Trump et des portiers en tenues chics qui, à son arrivée devant l’entrée, ouvrent la porte de sa voiture et chargent ses bagages sur un petit chariot. 

 

 

 

 

Ce qui le frappe en entrant, c’est cette immense statue de « Big Foot » qui satisfait son bon goût naturel de nord-américain.

 

 

 

 

Comme il n’a pas encore choisi son appartement, il va passer quelques nuits à l’hôtel qui occupe une partie de la Tour.

 

 

Réception de l’hôtel

Photo Booking.com

 

Il déjeunera et dînera dans l’un des restaurants de la Tour. 

 

 

Celui du 13ème étage bénéficie d’ailleurs d’une très agréable terrasse avec de beaux espaces verts.

 

 

 

Le vin était bouchonné. Mais c’était presque prévisible.

 

 

 

En attendant son installation en tant que résident, il se demande s’il existe un business center offrant accès à un matériel informatique nécessaire à son job  ? Yes !!! Il va pouvoir passer ses journées derrière son ordi à commenter à voix (très très très) haute les résultats financiers de sa boîte, afin que nul n’ignore à 30 mètres à la ronde que le patron c’est lui et qu’il en a dans le slip.

 

 

 

A propos de slip, il se rend compte que parfaire sa garde robe serait une bonne idée. Malheureusement, les boutiques de la Trump (2 épiceries, une galerie d’art, un coiffeur, une esthéticienne, un DHL, 2 agences de voyage, 2 agences immobilières) ne lui permettront pas d’acheter les bottes de ses rêves, ni de rapporter à Sue Ellen un carré Hermès, un sac de chez Vuitton ou une fringue de chez Gucci. Peut-être de quoi picoler, mais guère plus …

 

 

 

 

Il emprunte donc la navette gratuite qui relie la Trump au Mall Multi Plaza où toutes les enseignes de luxe de la planète sont présentes.

 

 

Photo : gruporoble.com

En voiture en Simone

 

 

Dans la « zona de comida » du Mall, il en profite pour dévorer un bien dégueu combo burger/frites/ketchup / coca qui font frétiller ses papilles d’américain.

 

 

Au royaume des Mall, les fast-food sont rois

 

En rentrant dans sa chambre d’hôtel ce soir là, Jr Ewing se sent profondément heureux ! Voici 5 jours qu’il se trouve au Panama où on lui a dit qu’il faisait très chaud dehors, et il n’a jamais été contraint de quitter veste ou pantalon pour des tenues plus légères. La clim qui fonctionne à fond dans la Tour, couloirs compris, dans les voitures et dans les Mall lui a permis de vivre à 18 degrés constants. Pas une goutte de transpiration. Rien. Le top. Il a bien croisé 2 français avec un petit garçon qui grelottaient, mais les a rapidement rangés dans la catégorie des « fous à lier ». Il aime, lui, cet air glacial qu’on lui souffle dans la tête toute la journée et se félicite que dans la Trump une panne de climatiseur soit considérée comme une urgence vitale à réparer dans l’heure !

 

 

Un couloir climatisé. Ou gelé, c’est selon ce chacun peut endurer

 

 

Le jour se lève sur Panama City … Et c’est beau !

 

 

Lever de soleil sur le Pacifique. C’est beau.

 

 

Avant de retourner bosser, Jr Ewing fait un tour à la salle de sport.

 

 

Ce soir, il se risquera au bord de l’une des 5 piscines qui font face au Pacifique.

 

 

 

 

En attendant, il doit choisir la taille de son futur appartement de location. Le choix est simple, puisque 4 types de logements sont disponibles, en plus des studios :

 

Photos : Punta Pacifica realty, agence immobilière attitrée de la Trump. Pour les francophones, demandez Oliver Robin.

 

Jr hésite entre le 395 m² qui fait entièrement face au Pacifique ou le studio car, après tout il sera seul à vivre ici. Son agent immobilier trilingue le convainc de prendre un délicieux T1. Il hésite entre le côté gauche ou droit de l’immeuble car les vues sont très différentes, avant d’opter pour celle qu’il juge la plus reposante, n’aimant pas voir des voitures circuler sous son (presque) nez. Et puis la ville, ça le fatigue et, en plus, il a le vertige….

 

 

Là haut au 55ème étage …

Un peu plus bas, de l’autre côté

 

 

Pour s’y rendre, il traverse les luxueux espaces communs de la partie « résidence » de la Tour. 

 

 

8 ascenseurs qui dépotent du 240 mètre à la minute sont à sa disposition pour ne pas perdre une minute de son précieux temps.

 

 

 

Pour le repas, il se délectera ce soir-là de bons et fruits et légumes ayant l’air d’avoir poussé directement dans leurs emballages plastiques. Jr Ewing, le plastique et l’hygiène, ça le rassure ! Il ne lui viendrait pas à l’idée d’acheter sa verdure autrement que conditionnée de la sorte !

 

 

La nuit tombe sur Panama City …

 

 

panama city

Et c’est encore très beau

 

 

En fin de soirée, il ira se divertir au Casino de la Trump et boire un dernier verre sur sa terrasse panoramique au 66ème étage … C’est pas aussi chouette que le Texas, mais c’est pas mal quand même !

 

 

 

Demain dimanche, il prendra l’un des yachts de la Trump pour partir en excursion à la isla Contadora !

 

 

 

Epilogue :

Vous détestez Trump et n’auriez jamais eu l’idée de mettre un pied dans cette tour ?

Vous détestez toutes les tours ?

Vous détestez la ville ?

 

Alors … passez votre chemin !

 

Si en revanche, vous êtes curieux de visiter cet endroit hors normes,  c’est tout à fait possible.

Les visiteurs ont accès à toutes les parties publiques de la Tour, y compris les restaurants et les piscines s’ils sont clients du resto du 13ème étage.

Il est aussi possible de dormir dans son hôtel.

 

3 pensées sur “La Trump Tower de Panama City : vis ma vie aseptisée de riche américain du nord !

  • 25 mars 2018 à 15 h 26 min
    Lien Permanent

    Mais comme j’ai ri ! … un peu jaune cela dit, étant donné le nombre de personnes qui doivent apprécier sincèrement ce type d’endroit. J’y ferais bien un tour à visée sociologique, avant de retrouver avec bonheur mes petits hôtels de pouilleux sans clim et la délicieuse cuisine de ces pays de merde. Merci pour a visite !

    Répondre
    • 25 mars 2018 à 15 h 40 min
      Lien Permanent

      Merci Audrey ! Oui le voyage sociologique vaut le détour hihi C’est vraiment dépaysant à tous points de vue. Je te conseille d’arriver à la Trump dans un taxi jaune bien pourri et de laisser le portier t’ouvrir la porte de la voiture. Tu le sentiras gêné mais il restera de marbre, comme il se doit

      Répondre
  • 28 mars 2018 à 19 h 29 min
    Lien Permanent

    Lol !!! Très beau scénario et belle description de l’ultra-capitalisme et d’une conscience écologique inexistante !
    Je me suis régalée ! Toujours une aussi belle plume !
    Bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *