Le canal de Panama : escroquerie touristique ou endroit mythique ?

Panama City, Miraflores, écluses du canal de Panama

 

Je voulais consacrer quelques lignes spécifiques au Canal de Panama, sans prétendre pouvoir donner une information complète car nous n’avons visité « à pied » que les écluses de Miraflores (Pacifique), via le centre de visiteurs et son musée, sans nous être rendus à celles de Gatun (Atlantique).

 

D’autres choix sont possibles, en particulier des petites croisières sur le canal, mais leur coût est élevé (de l’ordre de 125 dollars par personne). Nous n’avons donc pas choisi cette option.

 

Nous voici donc en route (taxi) pour le centre de visiteurs de Miraflores, en ce dimanche matin de novembre.  Grosse erreur de notre part, car non seulement l’affluence touristique est à son comble, mais surtout car le trafic des navires sur le canal est réduit le dimanche. Comme nous l’ignorions totalement, nous nous acquittons donc de 15 dollars par adulte et de 10 dollar pour Charles, convaincus de pouvoir voir les écluses fonctionner. Bien sûr, à la caisse, personne ne nous précise ce petit détail (pas plus que ne le fait le site internet officiel ou  tripadvisor)… 

 

 

 

La visite du musée est intéressante, mais l’affluence la rend assez pénible. Nous guettons  l’arrivée d’un navire. En vain, car il n’en passera aucun. La déception de Charles est grande. Un gardien bienveillant m’indique qu’en fait il faut venir en semaine de 8 heures à 9 heures et de 15h30 à 17 heures pour pouvoir observer les bateaux. Et nous autorise à revenir gratuitement le lendemain pour assister au spectacle. Ouf ! On s’en est finalement bien tiré  :mrgreen: 

 

Alors, endroit mythique ou piège touristique ? Je dirai : les 2 mon capitaine ! D’un côté le musée est assez bien fait avec une rétrospective de l’histoire du canal et des montages 3 D qui permettent de se mettre en situation. D’un autre, il me semble que le prix de 15 dollars par personne n’est pas mérité car l’endroit est assez petit et confiné et pourrait valablement dissocier l’accès aux terrasses de celui au musée, pour réduire le tarif. Ce qui était le cas avant, mais ne l’est plus tant le Canal est à la fois une manne commerciale et une manne touristique pour le Panama ! 

 

 

Un endroit mythique 

 

Bien sûr le Canal de Panama est un endroit mythique ! Tout le monde n’a pas eu la chance d’avoir un oncle d’Amérique ayant vécu au Panama « à l’époque », mais la mémoire collective garde un souvenir fort de cet endroit. Probablement parce qu’après les espagnols au 16ème siècle, ce sont des français qui ont tenté de concrétiser ce phénoménal projet consistant à relier l’Atlantique au Pacifique. 

 

Qui n’a pas entendu parler des ingénieurs Ferdinand de Lesseps et  Philippe Buneau Varilla ?

 

 

 

 

Ce sont eux qui lancèrent la mise en oeuvre du projet en 1882, envoyant plus de 17 000 travailleurs caribéens travailler sur un chantier qui sera la tombe de beaucoup d’entre eux. Dévasté par un tremblement de terre et par des glissements de terrain, le projet s’enlise peu à peu, tandis que 6 300 hommes succombent aux épidémies de fièvre jaune et de malaria. Il sera finalement abandonné, générant le fameux scandale de Panama à la fin du 19ème siècle, suite à la faillite de la Compagnie universelle du canal interocéanique de Panama.

 

 

En 1903, tandis que le Panama obtient son indépendance à l’égard de la Colombie, les Etats-Unis rachètent la concession française. Les travaux sont menés à bien et le Canal est inauguré en 1914.  Mais il faudra attendre 1999 pour que la zone du canal, passée sous contrôle américain, soit rétrocédée au Panama, non sans violence préliminaire.

 

 

 

D’un point de vue technique, le canal permet d’éviter le détour que faisaient antérieurement les navires par le détroit de Magellan, gagnant ainsi 4 semaines de voyage. Il fonctionne avec un système d’écluses qui servent d’ascenseurs hydrauliques, permettant, d’un côté,  de rehausser les navires jusque au Lac Gatun et, de l’autre, de les faire redescendre pour passer d’un océan à l’autre.

 

 

source : ACP :Autoridad del Canal de Panama

 

 

A Miraflores, on ne voit donc qu’une infime partie de ce canal long de 77 kms. Le spectacle n’en est pas moins impressionnant quand les navires sont en phase d’approche, dans la mesure où l’étroitesse des chambres (environ 33 m) ne laissent pas de droit à l’erreur au capitaine.

 

 

Il est d’ailleurs assisté par un bateau pilote.

 

 

 

Et par des locomotives de halage auxquels ils sont reliés par des câbles. 

 

 

Tchou ! tchou !

 

Une fois le navire bien installé entre deux portes, la chambre l’accueillant est remplie par gravité de 101 000 m3 d’eau provenant du lac Gatun.

 

 

Un canal parallèle a été construit dans les années 2000/2010 et inauguré en juin 2016. On l’aperçoit depuis le centre des visiteurs de Miraflores mais il n’est pas ouvert à la visite touristique.

 

Regardez bien, au-dessus du bâtiment blanc passe un autre navire dans le nouveau canal

 

Un musée sympathique 

 

Bon, vous l’aurez compris visiter le Canal de Panama sans voir passer de bateau, c’est comme aller au ski alors que les remontées mécaniques sont en grève. C’est joli, mais pas très intéressant. Dans une certaine mesure, le musée vient pallier le risque de se trouver bredouille. Mais à condition de pouvoir respirer à l’intérieur, ce qui était loin d’être le cas le jour où nous nous y sommes rendus.

 

Pour autant, il permet de visualiser assez bien les difficultés d’approche que les navires peuvent avoir.

 

 

C’est pas large, large …

 

 

Ou les différents postes clefs pour mener les opérations à bien.

 

 

Carlito dans la tour de contrôle

 

Conclusion : oui les écluses de Miraflores sont bien un lieu mythique qui méritent une demie journée de visite, mais à condition de bien se renseigner avant sur l’affluence touristique et le trafic maritime !

 

Cap sur l’Atlantique !

 

 D

Une pensée sur “Le canal de Panama : escroquerie touristique ou endroit mythique ?

  • 8 décembre 2017 à 8 h 55 min
    Lien Permanent

    Coucou

    L’histoire est très intéressante… Pour ce côté historique ça peut valoir la visite!
    Au moment où je t’écris vous êtes de retour en Colombie ! Oh sweet home !
    Bisous

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *