Brume sur Medellin

Medellin, Cerro Nutibara, Quartier Alpujarra

Voir aussi : Medellin fête les fleurs, Tordre le cou aux idées reçues

 

Avec le changement climatique, particulièrement perceptible en Amérique du sud, Medellin, la ville de l’éternel printemps se transforme progressivement en ville de l’éternel été avec une moyenne annuelle de 27°degrés à 1480 mètres d’altitude. Et qui dit été, dit orage et mauvais temps. D’autant plus que nous sommes sensés être en hiver :mrgreen:  Ajoutez à cela une forte pollution et une situation en cuvette et vous vous retrouvez avec une visibilité « mas o menos » !

Medellin la ville à la mauvaise réputation continue de nous surprendre agréablement, une fois admis qu’il est difficile d’y circuler en voiture et d’y respirer de l’air frais. Cette semaine, nous nous sommes promenés au sud-est du centre ville, avec quelques jolies surprises !

 

La campagne en ville ou la ville à la campagne ?

 

Nous voici au pied du Cerro Nutibara, l’une des 7 collines de la ville ! 

 

 

 

 94 essences d’arbres, des oiseaux multicolores et des écureuils.

 

 

 

 

Plusieurs sentiers, dont un permettant de découvrir des sculptures d’art moderne : 

 

 

 

 

Tu peux même te mettre à poil pour réciter du St John Perse:

 

« Azur ! Nos bêtes sont bondées d’un cri. Je m’éveille en songeant aux fruits noirs de l’amibe … »

 

 

Et en dessous des manguiers chargés de fruits  pousse une ville : 

 

 

Medellin

Manguier Medellinois

Côté pile

Côté face

Côté buildings

 

 

Mais, plus étonnant,  au sommet du Cerro Nutibara, loin des immeubles modernes tout de béton vêtus, trône fièrement la reproduction d’un petit village antioquenio typique :

 

 

Vous prendrez bien quelques fruits ?

 

 

A croire que le gars qui a conçu la réplique du « vieux Peñol » a remporté tous les marchés publics de la région !

 

La ville en ville

 

Avec tout ça, la brume ne s’était toujours pas levée ! Nous sommes donc partis en taxi à  quelques encablures de là, dans le très moderne quartier de l’Alpujarra qui constitue le centre administratif de la ville.

 

1er arrêt : La puerta urbana

 

medellin

 

 

C’est une fontaine géante de 9 mètres de haut, symbolisant la porte toujours ouverte aux visiteurs.

 

2ème arrêt : le parc des pieds déchaussés

 

Bon, disons que l’idée est bonne : permettre de se déchausser et de fouler le sable pieds nus pour sentir « le pouls de la Terre » (ambitieux). Mais disons que l’endroit a un peu mal vieilli. Ou alors c’est qu’il faisait mauvais. Ou que j’aurais dû emporter mon seau et ma pelle. Ou que je suis passée à côté du concept car j’avais surtout peur de mettre les pieds dans une crotte de chien :mrgreen: .

 

Avis aux amateurs de litières géantes

 

 

Pour autant, les alentours sont vraiment chouettes !

 

 

medellin

Fauteuils designs

 

 

 

3ème arrêt : le bâtiment intelligent d’EPM

 

 

Alors, EPM c’est l’équivalent colombien d’EDF. A Medellin l’entreprise a son siège ici : 

 

 

Medellin EPM

 

 

 

 

 

 

 

 

ça a l’air moche sur les photos, mais en réalité, quand on se trouve en dessous, on constate que l’idée des murs végétaux et des structures en béton et acier est très bien réalisée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un quartier bétonné et sans âme ? Pas si sûr ! 

 

Contrairement aux colombiens qui ne peuvent concevoir de prendre des photos de paysage sans faire figurer dessus la grand-mère, le bébé, le chien ou eux-mêmes, je préfère ne pas surcharger les miennes de personnages en tous genres. Dommage collatéral : on dirait que la ville a été désertée  :mrgreen: . Mais pas du tout, pas du tout, pas du tout ! En fait, il y avait plein de monde autour de nous, puisque le concept même du quartier est d’être ouvert à sa population afin que tout le monde profite des espaces créés !

 

La preuve : nous voici à présent au parc des lumières. Comme c’était le jour, difficile de se rendre compte que la place de Cisneros change du tout au tout quand elle est illuminée.

 

Medellin place des cisneros

Medellin place des cisneros

Quand les strates du savoir se retrouvent cristallisées dans le béton de la bibliothèque

 

 

Cette ancienne place de marchés, où arrivait l’ancien chemin de fer d’Antioquia, a été totalement remaniée pour y installer 300 colonnes de béton symbolisant des arbres. Des fois que les promeneurs ne comprennent pas la symbolique, de vrais bambous ont été plantés à côté  :mrgreen: . On reviendra de nuit admirer les jeux de lumière !

 

Elle est bordée par la bibliothèque très moderne et, à l’exact opposé de cette dernière, par l’Edificio Vasquez construit en 1906 et l’ancienne gare. Les deux ne se visitent pas particulièrement puisqu’ils sont occupés par diverses administrations.

 

 

 

 

De là part la rue piétonne paseo peatonal Carabobo extrêmement animée et commerçante, qui met en évidence un certain nombre des contrastes de Medellin : à quelques pas de ce quartier architecturalement glacial, grouille une foule bigarrée qui donnerait presque le tournis  :mrgreen: 

 

 

Tu préfères un collier ou le tee-shirt du Pape ?

 

 

 

Dans tous les cas, pour trouver des chaussures, c’est ici :

 

Le Palacio nacional reconverti en temple de la godasse cheap

 

Le Palacio Nacional, ancien bâtiment gouvernemental datant de 1925, a été transformé en centre commercial. L’intérieur est particulièrement original et sa richesse contraste clairement avec le côté cheap des boutiques qui s’y trouvent. Dommage. 

 

Il ne restait plus qu’à nous en retourner !

 

 

Arrêt mairie (té)

 

Morts de fatigue, saoulés par la foule, les musiques de rue, le bruit des bagnoles et les gaz d’échappement, il ne nous restait plus qu’à faire le chemin inverse pour retrouver notre voiture. Au passage, nous traversons toute la zone administrative dans laquelle se trouve la mairie.

 

 

 

2 pensées sur “Brume sur Medellin

  • 15 octobre 2017 à 10 h 08 min
    Lien Permanent

    Coucou vous trois!
    Cela à l’air d’avoir été un bien bel après-midi… j’espere que Sir Charles a trouvé des chaussures à son goût -ou plutôt à celui de Nala – Mille mercis de nous avoir déposé à Medellin et bien plus encore pour tout le reste, con mucho gusto, bien amicalement, Luce et Jésus Christobal, en profitant de ce petit message pour te souhaiter chère Valérie un agréable dimanche d’anniversaire!
    Et encore bravo pour tous ces écrits et belles photos.

    Répondre
    • 15 octobre 2017 à 14 h 17 min
      Lien Permanent

      Un très grand merci à vous aussi ! C’était une chouette semaine ! Grosses bises et bon voyage

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *