C’est la fin du voyage, on coupe le son et l’image

Carthagène

 

Ce qui devait arriver est arrivé : c’est la fin du voyage et le simple fait de l’écrire me (nous) remplit les yeux de larmes. Fin de la plus extraordinaire année de notre vie et nous ne rentrons le coeur léger qu’en raison des innovants projets d’avenir que nous avons. Mais aussi le coeur satisfait, heureux et comblé d’avoir mené à terme et à bien un projet d’envergure. Comme quoi, réaliser ses rêves c’est possible à la double condition d’être dans un bon timing personnel et d’avoir le courage nécessaire pour dépasser les obstacles qui s’y opposent sans cesse (et servent souvent de prétextes pour ne rien faire).

 

L’heure n’est cependant pas encore aux bilans que je publierai la semaine prochaine à notre retour en France. Profitons encore de ces derniers jours dans la merveilleuse vieille ville de Carthagène !

Après avoir traversé la zone marécageuse et très pauvre qui sépare Santa Marta de l’immense ville de Barranquilla, puis celle tout aussi ingrate qui relie Barranquilla à Carthagène, nous avons posé nos valises à l’hôtel Ibis, en face de l’océan ! Le contraste entre la richesse de la ville moderne et de ses banlieues est impressionnant et assez triste.

 

On the road :

 

Zizi rider on the road

Zizi rider on the road

Les pauvres ...

Les pauvres …

 

 

Carthagène plages :

 

 

les riches ...

les riches …

veinard

veinard

 

 

 

Est-ce pour cette raison que des pubs vantent aux propriétaires la nécessité de payer leur impôt prédial (disons leur taxe foncière ?) J’imagine bien ça en France !! Une pub qui dirait « soyez sympas, payez vos impôts !!! ». Bonjour le décalage culturel parce que moi, je ne sais pas vous, quand je ne fais pas tout bien avec mon Trésor, celui-ci se montre beaucoup moins sympathique que son homologue colombien !

 

 

Faites comme moi ! Payez vos impôts et soyez heureux !

Faites comme moi ! Payez vos impôts et soyez heureux !

 

 

Le Charles de Gaulle, d’abord garé sur le parking de ce dernier, a retrouvé une maison plus petite qu’on appelle « container », mais ce ne fut pas sans mal hihi !

 

Avignon, Carthagène, même combat ?

 

Pour se remettre doucement dans le bain français, nous partons donc visiter la vieille ville de Carthagène qui par deux aspects au moins ressemble à la ville des Papes.

 

Regardez plutôt : des remparts !

 

 

066

123

 

 

Pour rester dans l’ambiance estivale avignonnaise, il fait une petite quarantaine de degrés bien conservés à l’intérieur grâce aux murailles. Hummmm … Charles nous fait un petit coup de chaleur bien mérité …

 

OK, me direz-vous, Avignon n’est pas bordé par la mer des caraïbes (ce que je suis en mesure de confirmer hihi), mais par le Rhône. Pourtant les lagunes très  « moustiquogènes » qui entourent Carthagène  ressemblent aussi à un fleuve.

 

 

099

 

 

Carthagène, la coloniale

 

Je ne peux rien faire d’autre que vous inviter à flâner avec nous dans les rues …

 

Carthagène de jour …

 

Ses rues colorées et ses balcons fleuris :

 

059~1

 

174

Ben ... encore Botero !

Ben … encore Botero !

061

 

 

 

Ses places !

 

 

Torre del reloj

Torre del reloj

vue de l'autre côté

vue de l’autre côté

191

066

059~1

070~1

181

170
018

 

Ses églises :

 

 

 

 

Ses personnages hauts en couleur :

 

 

 

Dont les fameuses créoles en tenues (ouvrez les yeux !!) :

 

 

 

Ses calèches :

 

 

 

Ses patios …

 

 

 

Carthagène by night …

 

Le soir, le soleil se couche. C’est beau. Et en plus ça recommence tous les jours !

 

 

201

 

 

La pénombre gagne peu à peu …

 

 

107

108

 

Et puis, devinez quoi, au bout d’un moment, il fait nuit noire !!

 

 

145

129

 

 

Et puis, on danse !

 

 

 

Carthagène la fortifiée

 

 

055

 

 

J’ai parlé des remparts, mais Carthagène possède aussi les châteaux forts qui vont avec !

 

 

060

056

045

 

 

 

 

Oh des flamants roses !

 

Les flamants roses ne sont jamais là où on les attend ! C’est  une nouvelle fois vérifié, quand nous rencontrons Jean-Christophe et Mélanie, avec leurs deux enfants Gaspard et Joséphine, voyageurs au long cours en mode « Backpack » (vous ne savez pas de quoi il s’agit ??? Dans le jargon du voyage, ça veut dire « sacs aux dos », tenez-vous au courant !!).

 

 

Les flamants roses et nous !

Les flamants roses et nous !

 

 

Sacrés oiseaux voyageurs qui achèvent eux aussi leur périple asiatico-océanico-américain dans quelques jours. Voici leur blog : lesflamantsrosesmigrateurs.fr . Quel que soit notre moyen de voyage, nous tombons finalement tous d’accord : superbe année, très riche année, mais année pas toujours facile, loin s’en faut (voir bientôt mon bilan n° 2 sur les difficultés du voyage au long cours) !

 

Et Le Charles de Gaulle ?

 

S’il est un lieu commun assez bien admis dans l’inconscient collectif c’est que la Colombie est le pays de la poudre blanche.

 

Donc, en toute logique, toutes les personnes à qui nous avons expliqué être en Colombie, nous ont demandé si nous nous étions reconvertis dans le trafic de drogue !

 

C’est aussi la question que les douaniers ont posé à Jérôme, le plus sérieusement du monde quand leurs narines ont détecté une forte odeur de plantes dans le fourgon … genre, j’ai rapporté de la beuh et je l’ai planquée sous le siège. Après un vidage et un démontage en règle de notre pauvre Charles de Gaulle, le mystère demeurait entier pour eux…

 

 

 

Nos projets d’avenir ne concernant pas les stupéfiants, Jérôme s’est borné à leur expliquer que l’odeur venait de nos huiles essentielles, chauffées à blanc par le soleil. Ne sous-estimons jamais la pugnacité d’un douanier ..! Puisqu’il avait décidé qu’il avait affaire à filou de français trafiquant de drogues, un chien a donc été convoqué pour lui donner raison et coffrer illico le suspect qui, à ce moment-là, commençait à en avoir ras le bol d’agoniser en plein soleil sur un quai crasseux !

 

 

ça va, les gars ?! Y fait assez chaud pour vous à midi en plein soleil ?

ça va, les gars ?!
Y fait assez chaud pour vous à midi en plein soleil ?

 

 

Qu’allait en penser Rintintin ? Croisant les doigts pour que le chien ne soit pas enrhumé et ne confonde pas l’huile essentielle de romarin avec l’huile essentielle de cannabis ou de coca, Jérôme a donc invité ce dernier à venir faire une petite inhalation dans le fourgon. Un ouaf-ouaf et un éternuement plus tard, le suspect Jérôme C., 48 ans, de nationalité française, était blanchi de tout soupçon. Ouf !!

 

 

Zêtes vraiment des amateurs les gars ! C'est pas de la beuh, ni de la coke ! Ce sont des huiles essentielles !!

Zêtes vraiment des amateurs les gars ! C’est pas de la beuh, ni de la coke ! Ce sont des huiles essentielles !!

 

 

Et c’est ainsi que notre Charles de Gaulle a pu regagner son container. Nous le retrouverons à Anvers dans 15 jours.

 

 

20160719_122824

 

 

Tant qu’à nous, il nous reste à remercier chaudement tous nos lecteurs de nous avoir suivis ! Ce sera le dernier article de ce voyage, en attendant les bilans que je proposerai bientôt ! Un immense merci, aussi, à tous ceux qui nous ont aidé d’une façon ou d’une autre en France comme en voyage !

 

Et, n’oubliez pas …  « Ne nous appelez jamais plus France » ! :mrgreen:  :mrgreen:

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 pensées sur “C’est la fin du voyage, on coupe le son et l’image

  • 22 juillet 2016 à 15 h 37 min
    Lien Permanent

    Coucou

    Ah les douaniers vous en aurez des anecdotes ;)) entre les péruviens et les colombiens pour ne citer qu’eux:)

    Très belle ville haute en couleurs j’adore !

    En plus le fisc a l’air vraiment sympa là-bas …
    ici déjà avant de ne pas payer (ce que tu ne dois pas : 1er commandement du parfait petit contribuable) il faut déjà pas te tromper de ligne dans la déclaration E11 ou E12, telle est la question… Car sinon ( attentif tu seras : 2e commandement toujours du même guide… Pas spirituel… Financier..))

    Bref… Der des der … L’expression « toutes les belles choses ont une fin  » est de circonstance… Mais une fin provisoire visiblement et je m’en réjouis 🙂

    Très belle leçon de vie … Je vous admire.

    Je vous dis à très vite autours d’un verre et plus…

    Bisous
    Delphine

    Répondre
  • 23 juillet 2016 à 2 h 14 min
    Lien Permanent

    Bonjour,
    Cela s’appelle finir en beauté…

    et puis , si c’est vrai qu’en France le fisc est plus direct, les crédits pour un tramway (comme à cartagène) ne sont pas versés dix ans de suite à ….????…. sans que personne ne voit rien venir
    Bon retour et bonne réadaptation…

    Christian et Armelle

    Répondre
  • 24 juillet 2016 à 23 h 32 min
    Lien Permanent

    Coucou, encore des photos tres colorees, magnifique, magique…. j’ai de la lecture encore en retard… heureusement que les douaniers vous ont laissé filer. Il n’aurait plus que manquer cela, pour finir le voyage… ca n’aurait pas ete genial… rentrez bien, bienvenus chez vous, au plaisir de vous revoir tres bientôt, gros bisous a vous 3

    Répondre
  • 26 juillet 2016 à 7 h 32 min
    Lien Permanent

    C’est avec beaucoup de plaisir que nous avons pu partager un peu de votre magnifique voyage…
    Votre dernière publication nous a fait bien rire !!
    Et au final l’essentiel c’est que cela se tremine bien.
    Nous avons pu rêver au travers de vous et peux être un déclic…
    Bon retour et à bientôt de vous voir
    Sandie et philippe.

    Répondre
  • 26 juillet 2016 à 22 h 12 min
    Lien Permanent

    Rohhh des douaniers zélés !! Et Jérome dans le rôle de Bourvil !! Enorme !! 🙂 Bon retour 😉

    Répondre
  • 28 juillet 2016 à 11 h 30 min
    Lien Permanent

    Un voyage qui se finit en beauté !!! Bravo Val pour ce courage et pour la réussite du ton blog.

    Répondre
  • 3 août 2016 à 21 h 21 min
    Lien Permanent

    Belle présentation originale d’un « bilan » que je viens de découvrir via Casa-…
    Nous aussi nous avons tout déballé et remballé à Carthagène, puis en arrivant à Fos le chien n’a rien reniflé de suspect ni dans le container ni dans l’Azalaï, mais ce n’est pas bien grave tout ça, les souvenirs franchissent toutes les frontières sans la moindre difficulté
    Pierre

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *