Bilan d’une année de voyage

 

Ce bilan s’adresse aux voyageurs, mais ne comptez pas sur nous pour vous donner des détails chiffrés (combien de kms exactement, quelle consommation, quel budget, etc) car nous n’avons rien compté. Le choix n’est pas innocent puisque nous ne voulions pas réduire une expérience de vie aussi riche à de simples données comptables !!

 

 

Bilan parcours :

 

La seule chose que je puisse compter c’est le temps passé dans chaque pays. Alors voici pour les amoureux des chiffres :

  • Uruguay : 9 jours
  • Argentine : 90 jours
  • Chili : 88 jours
  • Bolivie : 31 jours
  • Pérou : 54 jours
  • Equateur : 42 jours
  • Colombie : 69 jours

Pour un total de 383 jours

 

Descriptif sommaire :

 

Nous sommes arrivés en Uruguay puis avons pris la route du nord argentin pour visiter Iguazu. De là direction Salta au nord ouest argentin. Puis, Bolivie et désert d’Atacama chilien. Redescente de la route 40 argentine jusqu’à Bariloche, traversée vers Valdes. Descente jusqu’à Punta Arenas. De là, remontée du Chili en intégralité, puis Pérou, Equateur et Colombie.

 

 

Spécificité de ce parcours :

 

  • Nous n’avons pas réalisé une boucle Montevideo / Montevideo
  • Nous avons emprunté la route 40 argentine sur quasiment sa totalité
  • Nous avons pu visiter le Chili du sud au nord sans avoir à faire un choix entre visiter le Chili ou visiter l’Argentine de l’ouest.
  • Nous sommes repartis de Colombie

 

Pourquoi ça nous a convenu ?

 

  • Parce que nous avons pu visiter le Chili sur toute sa longueur, tout comme l’Argentine, sans avoir à faire de choix
  • Parce que nous avons pu visiter la Colombie en lui réservant du temps
  • Parce que nous avons pu visiter les Galapagos
  • Parce qu’on aime bien rouler et avoir un rythme assez soutenu

 

 

Inconvénients de ce parcours :

 

  • On a fait plus de kms que les autres en Argentine et au Chili
  • On a pris la grosse saison des pluies en Equateur au mois d’avril
  • Nous n’avons pas mis un orteil au Brésil ni au Paraguay

 

 

Si c’était à refaire :

 

  • On ferait pareil en incluant une incursion au Brésil pour traverser le Pantanal
  • On passerait moins de temps en Patagonie argentine pour privilégier le Brésil
  • On retournerait aux Galapagos !!

 

 

Les pays que nous avons préféré :

 

  • Le Chili arrive en n° 1 pour la beauté des paysages du sud au nord et la gastronomie variée
  • La Colombie en n° 2, magnifique pays au fabuleux accueil : notre plus belle surprise !
  • La Bolivie en n° 3 : pays extrêmement dépaysant : l’Amérique du sud comme on la fantasme depuis l’Europe
  • L’Argentine en n° 4 : on a adoré les paysages du nord ouest et du nord est, tout comme la gentillesse des argentins. On a beaucoup moins aimé la Patagonie
  • Le Pérou en n° 5 : les paysages sont sublimes, le tourisme est parfaitement au point et d’un point de vue culturel, c’est le pays le plus intéressant. Cependant, on ne s’y est pas senti très bien, surtout au nord.
  • L’Equateur (hors Galapagos) n° 6 : bof, bof : c’était la saison des pluies, nous n’avons rien pu voir. En plus, la nourriture n’est pas très bonne et les prix de la vie sont assez élevés. Les choses doivent être différentes à la belle saison, mais pour nous c’était moyen.

 

Ce que nous avons particulièrement aimé, pays par pays :

 

  • Argentine :
    • Les cataractes d’Iguazu
    • La région de Salta et de Jujuy
    • La région de Mendoza (Uspallata)
    • Les baleines à Valdes
    • Le Perito Moreno
    • Les thermes de Fiambala
    • La gentillesse des argentins
    • Les empanadas et la viande de bœuf ( !)
    • La possibilité de trouver de l’internet dans les stations services en Argentine du sud
    • Les chiens : il y en a partout !

 

  • Chili :
    • Le parc national de Torres del Paine
    • La carretera austral à faire en décembre quand elle croule sous les lupins (++++++)
    • La région des lacs et celle des Araucanias (++++++++)
    • Valapraiso
    • La Serena et la vallée de l’Elqui
    • Le désert d’Atacama
    • La gastronomie et le vin
    • La diversité des paysages et des climats
    • L’état correct des routes principales
    • L’internet gratuit sur les places principales de la plupart des villes et villages au sud du pays, de Punta Arenas à Santiago
    • Les machines à laver dans les stations services sur l’autoroute principale
    • La possibilité d’acheter un pass familial pas très cher pour visiter tous les parcs naturels du Chili dans les CONAF

 

  • Bolivie :
    • Le sud lipez et le salar d’Uyuni
    • Sucre
    • Le marché de Tarabuco
    • Les paysages vers Tarija
    • La laguna « Ojo del inca » à côté de Potosi
    • Copacabana et l’Isla del Sol
    • La gentillesse des gens quand on prend le temps de briser la glace
    • Le côté typique et dépaysant du pays

 

  • Pérou :
    • La réserve de Paracas (++++++)
    • La vallée sacrée et Cuzco
    • Le canyon de Colca
    • Arequipa
    • La cordillera blanca et ses lagunes
    • Le bon état des routes principales
    • La diversité des paysages
    • La gastronomie pour un peu qu’on sorte des marchés
    • Le côté « typique » du pays
    • L’entretien irréprochable des sites culturels

 

  • Equateur :
    • Les Galapagos (++++++++++++) !!
    • La forêt amazonienne
    • La biodiversité incroyable
    • L’excellent état des routes principales
    • La sympathie des équatoriens

 

  • Colombie :
    • Les parcs naturels aux alentours de Cali
    • Les villages des départements de Santander et de Boyaca
    • Le désert de Tatacoa
    • Visiter une finca dans la région du café
    • Les thermes de Santa Rosa (ceux qu’on a préféré en Amsud)
    • Le village de Guatape et le rocher Del Penol à côté de Medellin
    • Medellin
    • Carthagène
    • L’immense gentillesse des colombiens et leur accueil extraordinaire, hormis sur la côte caraïbe
    • L’incroyable biodiversité
    • La possibilité de boire chaque jour un jus de fruit « naturel » avec des fruits inconnus en Europe !

 

 

Ce que nous n’avons pas aimé :

 

D’une façon générale :

  • le fait qu’il existe dans tous les pays des tarifs « touristes » pour visiter les lieux culturels et les parcs naturels. Du coup, tu payes le double, le triple ou le quadruple des locaux pour faire la même chose qu’eux.
  • Le fait que partout sur le continent le linge soit « lavé » à l’eau froide : il n’est jamais propre !!
  • La conduite des autochtones qui est la même partout avec une gradation plus ou moins forte dans l’imprudence, selon les pays
  • La pollution sonore partout sur le continent, mais surtout en Argentine, au Chili et dans une moindre mesure en Colombie (dans ce pays, ça s’arrête quand même la nuit)
  • Le service ultra rapide dans les restos : on pose tout le repas sur la table en même temps et on te laisse à  peine le temps de le manger !

 

  • Argentine :
    • La Patagonie argentine : le charme des grands espaces n’a pas fonctionné sur nous ! Trop de kms à parcourir sans voir autre chose que de la steppe hyper monotone, clôturée de parts et d’autres avec des guanacos séchant dedans… Des prix trop élevés et des milliers de touristes sur les zones « clefs ».
    • Les centaines de kils de routes en travaux
    • La violence du vent en Patagonie
    • La difficulté à trouver de l’internet au nord de l’Argentine
    • La poussière des pistes

 

  • Chili :
    • La région de Calama au Chili : ville minière et désertique hideuse, évitez de faire comme nous et d’y tomber en panne !
    • Les chiliens du nord qui sont souvent peu commerçants et débrouillards
    • Les « boums-boums » des voitures qui empêchent de dormir
    • Les pistes d’accès aux parcs naturels qui sont très mauvaises
    • Les douanes tatillonnent (déclarez toujours que vous avez des denrées interdites, ça évite de payer une amende si vous avez dit le contraire et que les douaniers en trouvent).
    • La difficulté de trouver de l’internet au nord du pays (entre Santiago et Arica)
    • La poussière des pistes

 

  • Bolivie :
    • Les pistes qui sont généralement faite d’un épouvantable ripio ondulado très inconfortable et assassin pour le véhicule.
    • Le manque de signalisation routière et touristique
    • La poussière des pistes
    • Le manque d’hygiène dans les marchés et les ordures qui jonchent et gachent les paysages
    • L’altitude quand on souffre du mal des montagnes, ce qui était le cas de Jérôme
    • Les klaxons des voitures
    • Potosi et sa pollution
    • Le fait de ne pas trouver de supermarchés au sens européen du terme hormis à Sucre et Cochabamba (La Paz peut être ?)
    • Le sous développement du réseau internet qui empêche de trouver des connexions en dehors des très grandes villes

 

  • Pérou :
    • Les péruviens du nord (on est tombé sur beaucoup trop de gens manquant de parole et d’honnêteté)
    • Le sentiment palapable d’insécurité, surtout au nord, corroboré par beaucoup de voyageurs, du simple vol de téléphone au braquage d’un bus entier (autre témoignage) ou braquages individuels dans les vans
    • Les « dos d’ânes » qui se comptent par millions au Pérou
    • La façon de conduire des péruviens qui semblent courir après la mort
    • Les klaxons des voitures
    • La saleté dans certains endroits du Perou
    • Le prix pour accéder au Machu Pichu et le budget conséquent à prévoir pour les autres visites culturelles
    • Les mouchettes qui attaquent les mollets et les pieds et te font te gratter jusqu’au sang pendant des jours

 

  • Equateur :
    • La pluie et le brouillard ( !) : évitez la saison des pluies !!
    • L’impossibilité de visiter l’Amazonie par soi-même (c’est-à-dire sans passer par un guide ou une agence), le caractère souvent bidon des excursions proposées et leur prix prohibitif
    • Les mouchettes qui attaquent les mollets et les pieds et te font te gratter jusqu’au sang pendant des jours
    • L’état des routes secondaires
    • La nourriture : souvent répétitive et basique
    • Le fait de ne pas pouvoir assurer son véhicule quand on circule en Equateur

 

  • Colombie :
    • Les caraïbes : la région est répugnante de crasse, les gens ne sont pas sympas, il fait une chaleur accablante et c’est blindé de moustiques
    • Les routes secondaires qui sont dans un état minable
    • Les péages tous les 30 kils et leur prix trop élevé
    • Les moustiques dans les endroits chauds et humides

 

 

Bilan véhicule :

 

 

Il y avait un petit doute sur la fiabilité de notre vieux Fiat ducato Dangel. Au final :

 

Pannes et entretien général :

 

  • 4 changements de roulements qui auraient pu être évités si une erreur n’avait pas été commise en France avant notre départ
  • Un problème bénin d’injection au Pérou
  • Usure de la direction avec nécessité de la changer à notre retour en France (usure)
  • Problème avec le cardan avant droit à la fin du voyage (usure)
  • Changement des plaquettes de frein une fois (usure)

 

 

Problèmes en tous genres :

 

  • Une fenêtre happée par un camion en Patagonie argentine (appel d’air)
  • Court circuit dans le système de chauffage (Webasto, nécessité de changer un faisceau électrique)

 

 

Accidents et accrochages :

Aucun à déplorer en dépit de la circulation et de la conduite des autochtones !

 

 

Les aménagements qu’on se félicite d’avoir faits d’un point de vue mécanique :

 

  • Une bonne révision générale avant de partir
  • Une bonne préparation des suspensions (bonne garde au sol) et un choix judicieux des pneus (mixtes, bon choix de l’indice de charge) : du coup, aucune crevaison !

 

 

Les aménagements intérieurs qu’on se félicite d’avoir faits :

 

  • Le chauffage au gasoil : installation avant de partir d’un Webasto dernière génération qui nous a permis de nous chauffer et d’avoir de l’eau chaude tous les jours, même en très haute altitude (5000 m). Du coup, pas besoin de changer les bouteilles de gaz et de les économiser car il est difficile d’en trouver !
  • La batterie au lithium : plus grande autonomie électrique
  • Le frigo à compresseur : il a fonctionné tout le temps, par toutes conditions et altitudes, contrairement aux frigos à gaz !
  • Un petit coffre fort sous le siège conducteur : du coup, pas besoin de se balader avec ses passeports et ses CB sur soi
  • De banales sangles pour attacher les portières de l’intérieur et éviter les effractions : ça a servi deux fois (voir, rubrique sécurité). Un cadenas extérieur sur la porte latérale, pour les mêmes raisons.

 

Ce qu’on changera pour un prochain voyage :

 

  • Plus d’autonomie en eau (on a 100 litres, donc on ajoutera un réservoir supp’)
  • Des panneaux solaires supplémentaires
  • Un convertisseur « pur sinus » (on a pas choisi le bon avant de partir)
  • Une literie de plus grande qualité
  • Achat d’une petite machine à laver portable

 

Ce qu’on n’emportera pas dans un prochain voyage :

 

  • L’antenne internet qui permet de capter du wifi à distance : inutile : on finit toujours par trouver une connexion
  • Les chaînes à neige et les plaques à sable
  • La tente de douche

 

Faut-il un 4X4 pour parcourir l’Amérique du sud ?

 

  • Non, pas obligatoirement : un véhicule à propulsion avec une bonne garde au sol suffit largement
  • On ne s’est quasiment jamais servi du 4X4 alors que nous en avions un.
  • Dans tous les cas, les personnes ayant voyagé en famille en voiture 4X4 + tente de toit nous ont dit l’avoir vraiment regretté

 

 

Matériel photo et informatique, GPS

 

Informatique :

  • Nous sommes partis avec un PC durci (voir le site internet de Cap aventure) : excellent choix : avec les secousses, la poussière et l’usage dans des conditions rocambolesques, c’est vraiment nécessaire. Problème néanmoins : la batterie nous a lâchés une semaine avant le retour.
  • Nous étions partis avec 3 tablettes Samsung : deux de plus de deux ans et une neuve. Bilan : les deux vieilles ont lâché à mi-voyage.

 

GPS :

  • Dans le PC nous avions la cartographie détaillée de tous les pays traversés. Néanmoins, c’est tellement compliqué à utiliser que nous ne nous en sommes jamais servis … Inutile à 100 %
  • Autrement nous n’avions pas de GPS. Nous nous sommes servis d’une des tablettes comme GPS et ça fonctionne super bien et gratuitement avec les applications MapsMe ou Osman

 

Photos :

  • On est parti avec un reflex Nikon D 5200 avec un objectif 55-300 : utile pour les photos d’animaux
  • Avec un hybride Panasonic Lumix, grand angle, de toute petite taille. Bilan : c’est ce dernier qui à servi 85 % du temps. Je recommande vraiment de partir avec un petit appareil discret et ne payant a priori pas de mine. On peut le sortir dans les marchés ou dans la rue sans attirer l’attention des voleurs ou la convoitise. En plus, c’est beaucoup plus simple à trimballer.
  • On avait une Gopro. Nous, on est finalement fan car on filme assez peu.

 

Applications qui nous ont vraiment aidés et servis :

  • Pour l’orientation : MapsMe
  • Pour les restos, hôtels et activités : Tripadvisor et AirN&B
  • Pour les bivouacs : Ioverlander

 

 

 

Bilan sécurité :

 

 

Nous n’avons eu peur nulle part. En revanche, le pays qui nous a semblé le plus « craignos » (mais c’est un ressenti purement subjectif), c’est le Pérou (du nord).

 

Agressions physiques  : aucune

 

Tentatives d’effraction sur le véhicule : 2

  • A Salta (Argentine) centre ville, dans une rue hyper passante et en plein après-midi : quelqu’un a forcé le barillet de la porte passager, mais les sangles retenant les portières à l’intérieur ont joué leur rôle en empêchant le voleur de rentrer dans le fourgon
  • A Rionegro (Colombie) sur un parking de supermarché : même chose.

 

Vols : 1

  • En Equateur dans la ville de Tena en Amazonie: dans le jardin de la maison où nous étions invités, on nous a volé nos chaussures de marche pendant la nuit

 

 

 

Bilan d’un point de vue personnel :

 

 

Santé :

Aucune maladie déclarée pendant un an pour chacun de nous, hormis une ou deux touristas en Bolivie et Colombie

  • Nous étions partis sans faire aucune vaccin particulier  : si c’était à refaire, on referait pareil car les conditions d’hygiène sont généralement bonnes ou très bonnes en Amérique du sud (hors Bolivie) et il n’y a aucune difficulté à trouver des médecins ou dentistes « comme en France ».
  • On emporterait moins de médicaments car la plupart n’ont servi à rien
  • On se renseignerait mieux sur les systèmes de santé des différents pays traversés : a priori certains permettent de se soigner gratuitement même en tant qu’étrangers, ce qui éviterait le coût pharaonique de l’assurance rapatriement

 

Ecole :

On avait fait le choix « sans école et sans CNED » pour un enfant de 5 à 6 ans, sensé faire une grande section de maternelle.

  • En travaillant sans se mettre la pression, il a quand même bouclé un programme de CP. Certes il manque un peu de méthodologie mais rien d insurmontable au final.
  • Si c’était à refaire, nous ferions pareil : surtout pas de CNED et d’obligations scolaires qui semblent crisper tout le monde en voyage

 

Langue :

C’est pas obligatoire, mais parler la langue des pays visités est réjouissant et utile au quotidien !

7 pensées sur “Bilan d’une année de voyage

  • 28 juillet 2016 à 11 h 21 min
    Lien Permanent

    Pendant tout votre voyage…On a voyagé avec vous et c’était un plaisir !! Bisous

    Répondre
  • 28 juillet 2016 à 13 h 28 min
    Lien Permanent

    Votre blog et la sincérité de vos propos m’a émue. Bravo
    RDV chez nous (13) à notre retour, aout 2017 ?

    Répondre
  • 30 juillet 2016 à 17 h 43 min
    Lien Permanent

    C’est un bilan très complet. Tu as du prendre de sacrées notes … ou tu as vraiment une excellente mémoire ! Bises et à bientôt.

    Répondre
  • 1 août 2016 à 6 h 28 min
    Lien Permanent

    Un magnifique voyage, c’est magique et pour ce bilan, je dirais également que c’est une idee geniale pour les amis et famille qui restent d’avoir créé ce blog qui a ete au top, que l’on pourrait presque se dire que l’on etait parti avec vous . Merci de nous avoir fait partagé vos aventures, vos decouvertes, votre année merveilleuse, c’est vous qui avez raison les amis des bisous et à jeudi

    Répondre
  • 26 octobre 2016 à 8 h 24 min
    Lien Permanent

    J’arrive après la bataille, mais j’aime beaucoup ce bilan ! Nous connaissons déjà une partie des pays dont vous parlez, mais je trouve très intéressant d’avoir votre retour de voyageurs « par la route ». Merci pour le partage !

    Répondre
  • 10 mai 2017 à 0 h 02 min
    Lien Permanent

    Merci pour ce bilan, on a pris des notes ; )
    Bizbiz’

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *