Splendides Araucanias (2)

Curacautin, Réserve nationale Malacahuello, Parc national Tolhuaca

 

Changement de décor le lendemain. Vous allez comprendre pourquoi dans deux lignes.

Direction la planète Mars

 

A quelques kms à vol d’oiseau se trouve le volcan Lonquimay et le parc naturel de Malalcahuello. Sur les conseils d’Olivier et d’Adeline, nous décidons d’aller dormir sur le mirador qui fait face à l’impressionnant cône. Le paysage est hallucinant ! Jugez-en par vous même !

 

 

P1110924

P1110925

 

 

Pour accéder au mirador des volcans Lonquimay et Tolhuaca il faut s’engager à flanc de « montagne » (si j’ose dire car on roule sur de la lave), sur une piste assez impressionnante qui n’offre qu’un droit à l’erreur très relatif (sinon, « grand toboggan » comme dirait Charles). On se croirait sur Mars !

 

Malgré le spectacle, la vie quotidienne se poursuit. Depuis le matin du linge trempe. Il va bien falloir l’étendre quelque part. Aucun arbre en vue (et pour cause !). Du coup, les barrières en bois du mirador sont mises à contribution. Il faut voir la tête des quelques chiliens qui passent par-là quand ils tombent nez à nez avec nos slips et tee-shirts avant de pouvoir accéder à la vue sur les volcans. Mouaf ! Mouaf ! Charles est fâché car il trouve que décidément on fait de plus en plus ploucs (je cite). Ce qui n’est pas faux. Jamais en France tu n’aurais, par exemple, l’idée de sortir en sandales et chaussettes. Ici, ça ne te choque plus. D’ailleurs, tu ne t’en rends même plus compte ! C’est quand les autres commencent à s’adresser à toi en allemand que tu réalises ton erreur vestimentaire !

 

 

P1110931

 

 

Du mirador, outre slips et chaussettes on voit quand même ça :

 

 

P1110935

Volcan Tolhuaca

Volcan Lonquimay

Volcan Llaima

 

 

 

La nuit se passe tranquillement sur la planète Mars. Nous sommes donc sur un désert noir à l’ambiance feutrée. Pas un bruit, pas une trace de vie hormis quelques touffes d’herbes et un renard qui passe dans le coin.

 

 

Bivouac peinard

Bivouac peinard

 

 

Le lendemain, les entrées maritimes voilent encore une fois le décor. Nous nous lançons quand même dans l’ascension du cratère Navidad.

 

 

P1110937

 

 

La marche est assez pénible car on s’enfonce à chaque pas et la grimpette au cratère très raide. Qu’importe ! Le paysage en vaut largement la peine ! Charles est ravi : il y a de nombreuses fumerolles et les pierres sont très chaudes ! Comme en Islande !

 

 

P1110950

P1110949

P1110956

ça descend fort !

ça descend fort !

P1110972

P1110981

 

P1110964

 

 

 

La journée des bêtes à poils

 

Le lendemain, direction le parc Tolhuaca, non loin des autres. On pense y croiser des perroquets.

 

 

P1120011

P1120048

Le champion international des gadins !

Le champion international des gadins !

 

 

Je m’adresse aux habitués des randos en montagne française : avez-vous remarqué que de nombreuses cascades s’appellent du très joli nom de « cascade de la pisse » (si vous ne le savez pas, il est temps de vous mettre à marcher) ? Et bien, en Amérique du sud, c’est un peu pareil : toutes les lagunes s’appellent « laguna verde ». Nous voici donc devant notre énième laguna verde à guetter les oiseaux. C’est à ce moment précis qu’un groupe de chiliens dans la vingtaine arrive. L’un d’eux nous demande si ça ne nous gêne pas qu’il se baigne. Non … Hop ! A l’eau, à poil devant tout le monde ! A défaut de perroquet on aura au moins vu le petit oiseau du jeune homme ! Scoop : le mâle chilien possède les mêmes attributs au même endroit que son homologue français ! A défaut de photos (j’ai peur qu’il ne m’attaque pour non respect de son droit à l’image),  je vous demande de me croire sur parole !

 

 

 

 

Sur ce nous sort sous le nez Gertrude. Regardez bien !

 

 

Avec quoi est-ce que je joue ?

Avec quoi est-ce que je joue ?

 

 

Gertrude est une araignée digne de ce nom, 6 cms d’envergure, 8 pattes, 8 zieux, plein de poils. Elle hésite elle aussi à se baigner. Mais elle n’a pas son maillot de bain et n’aime pas qu’on la voie à poil. Sympa, elle passera quand même un long moment jouer à cache-cache avec nous !

 

 

P1120026

 

 

 

Ah la vie dans la nature ! Il n’y a rien de tel !

 

 

P1120066

Et un lac

Et un lac

 

3 pensées sur “Splendides Araucanias (2)

  • 11 janvier 2016 à 19 h 52 min
    Lien Permanent

    impressionnant ce volcan et ce paysage marsien… par contre la poilue… trop peu pour moi, vous ne la ramenez pas dans le camion…. Allez à bientôt pour les prochaines news, bisoussssss

    Répondre
  • 12 janvier 2016 à 3 h 35 min
    Lien Permanent

    Bonjour,
    spendides photos de lieux qu’on avait beaucoup aimé,
    pour Charles, qu’il ne s’inquiète pas, rien n’est plus agréable de passer pour un plouc chez des paysans (comme aurait dit Michel Audiart)
    pour les chaussettes sous les sandales, sachez que j’en mets:
    1: pour ne pas attraper des coups de soleil sur les pieds
    2:Parce qu’un jour ma grand mêre m’avait dit que « ça ne se faisait pas » et toc!

    Répondre
  • 14 janvier 2016 à 8 h 47 min
    Lien Permanent

    Les contrastes d’un paysage à l’autre de mars à nature luxuriante !! Par contre Gertrude très très peu pour moi.:( .. Même pas du tout! Ne la ramenez pas 😉 bise bonne route

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *