Des terres inca aux thermes de Fiambala

Ruines de Quilmes et del Shinkal, Thermes de Fiamballa

 

 

En Bolivie nous avons beaucoup cherché les sites incas … sans jamais les trouver !! Notre guide, le « pas très futé », se contentait de donner des indications vagues, les panneaux d’informations étaient inexistants tout comme les offices de tourisme … Demander aux habitants ? J’ai bien essayé plusieurs fois, mais la plupart tombaient des nus à la seule évocation de ruines incas ou d’autres curiosités touristiques, ouvrant des yeux aussi ronds que si je leur avais demandé l’adresse d’un chamelier vendant des dromadaires albinos à côté du Caire … Pour résumer, nous n’avons donc vu aucun site inca en Bolivie.

083

 

Des ruines de Quilmes à  celles del Shinkal

 

Rien de tout cela en Argentine ! Au nord se trouvent plusieurs sites qui ont le bon goût d’être parfaitement indiqués ! A nous les ruines !

Quand on arrive à Quilmes, qui se situe au milieu d’un désert brûlant jonché de cactus centenaires (il paraît que ceux-ci poussent en moyenne de 5 cms par an), l’impression est assez saisissante.

 

006

 

En prenant de la hauteur, on se rend encore mieux compte de l’importance du site.

 

 

Petit problème néanmoins : il n’y a quasiment aucune explication sur le site et on se retrouve dans une situation quasiment bolivienne hihi. Parce que, OK, c’est beau, mais finalement on ne sait pas ce qu’on regarde ! Il nous faudra faire 20 bons kms pour avoir quelques infos dans le musée de la Pachamama.

 

Je crois que les photos expliqueront mieux que moi comment s’organisait le village et ce qu’on pouvait trouver dans les maisons ! Et oui ! Le musée paye des figurants à l’année pour nous le montrer !

 

 

Et lui ? C’est qui ? A vrai dire, je ne sais pas exactement, mais on pas cherché à le déranger car il était en plein culte à la Pachamama.

 

053

 

D’ ailleurs, nous avons eu l’explication de ceci :

 

051

 

Pour moi – et probablement pour tout européen – ça ressemble à un truc à mi-chemin entre le kerne et la poubelle. Ici, on appelle ça una « apacheta » , et ça a effectivement la même fonction qu’un kerne, à savoir indiquer le chemin, avec une subtilité locale : celle de laisser une offrande pour s’attirer les bonnes grâces des esprits. D’où l’aspect poubelle du truc :mrgreen:  !

Du coup, je finis par me demander si le fait de jeter les ordures partout dans la nature en Bolivie, n’est pas une sorte d’hommage des habitants à la mère Terre !!

 

 

057

058

062

 

Reconnaissons que le musée de la Pachamama de Amaicha del vallée rend un hommage plus noble à cette dernière que les déchets qui jonchent le sol bolivien et parfois argentin. Réalisé par l’artiste Hector Cruz, il offre une merveilleuse approche de l’imagerie relative  au culte de la Pachamama, tous les motifs étant réalisés en quartz blanc. Magnifique musée !

 

032

037

040

042

054

056

067

070

071

 

Plus loin, le site del Shinkal nous ouvre également ses portes. Moins spectaculaire que le premier, il est organisé autour de deux collines qui servaient l’une de temple d’adoration pour la lune, l’autre pour le soleil.

 

Le temple du soleil

Le temple du soleil

 

Les thermes de Fiambala

 

Nous savions vaguement que Fiambala a été plusieurs fois une ville étape du Dakar, ce que nous ignorions c’est que Fiamabala offre aussi de magnifiques thermes au coeur de la montagne. Dominant le désert de sable blond, ils se lovent au coeur de roches ocres et roses, plusieurs bassins s’échelonnant du sommet au point le plus bas. Charles adorant se baigner, nous avons donc fait un modeste détour de 250Kms AR pour y passer un long moment. Sans regrets ! Les bassins offrent en effet des eaux entre 48 et 24 degres ! Dans celui a 38 nous etions comme des poissons dans une soupiere !

 

 

124

 

150


167

152

157

 

6 pensées sur “Des terres inca aux thermes de Fiambala

  • 2 octobre 2015 à 14 h 22 min
    Lien Permanent

    Je suis tellement impressionnee par vos aventures ! Vous etes uniques !!!
    Gros bisousss

    Répondre
  • 4 octobre 2015 à 16 h 18 min
    Lien Permanent

    content de vos commentaires et de vous voir sur les photos.

    Nous arrivons de la cure.Mamy est perdu le mercredi sans le petit CHARLES

    Nous espérons que le fourgon ne vous causera plus d’ennuis.

    Gros bisous à vous trois.

    Répondre
    • 5 octobre 2015 à 17 h 48 min
      Lien Permanent

      Charles est ravi d’avoir de vos nouvelles ! Nous aussi bien sûr ! C’est un peu dur pour lui aussi de ne plus venir à Pélissanne. Les frites de mamie Paulette sont devenues célèbres dans toute l’Amérique du sud car il en parle à tout le monde !
      On vous embrasse bien fort !

      Répondre
  • 30 octobre 2015 à 13 h 20 min
    Lien Permanent

    Wahouuu ! Votre voyage est simplement magique ! Je suis simplement bouche bée et j’ai beaucoup d’admiration pour ce que vous faites ! Vous êtes simplement surprenante !
    Merci beaucoup pour le partage de tout ces moments fantastiques que nous avons l’impression de vivre aussi…
    A très vite pour de nouvelles aventures.
    Avec toute mon affection.

    Répondre
    • 30 octobre 2015 à 17 h 57 min
      Lien Permanent

      Merci chère Zoulhika ! J’espère que tout va mieux pour vous. Donnez moi de vos news en MP grosses bises

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *