Siempre se vuelve a Jujuy !

Jujuy, La Quiaca, Salinas Grandes, Tilcara, Salta

 

 

Tel est  le slogan de la province de Jujuy. Et c’est vrai … ! On revient toujours volontiers à Jujuy la belle, la rougeoyante, la fascinante !

 

Jujuy forever

 

Pourtant, à La Quiaca – ville frontalière avec la Bolivie – un panneau décourageant nous avertit : pour aller jusqu’à Ushuaïa, il nous reste 5 121 kms à parcourir … Un autre précise immédiatement que « Les Malouines sont argentines », vestige d’un conflit qui a fait trop de morts au début des années 80 et qui pourrit encore les relations entre l’Argentine et le Royaume-Uni.

 

P1050671

 

 

C’est précisément dans cette ambiance que je choisis de tomber malade (voir post précédent), suivie de près par Charles et Jérôme : l’aliment empoisonné à donc eu raison de nous tous… Mais quel bonheur de tomber malade en CC ! Vous n’imaginez même pas  !! Ou alors, si, pour vous en convaincre, imaginez-vous malades en 4X4… Vous dormez perché sur le toit  de votre bagnole, dans une tente reliée au sol par une échelle branlante, contraint de vous lever en pleine nuit noire, à moitié nus, grelottants de froid,  à la recherche d’un bosquet !! Il faut l’avoir vécu pour savoir qu’un peu de confort a du bon !! Nous profitons donc pleinement de notre sanitaire et de nos bassines pendant deux jours et deux nuits avant de nous remettre en route pour Tilcara et les Salinas Grandes :mrgreen: :mrgreen: .

 

 

054

Tilcara

 

045

 

 

Les paysages que nous avions appréciés début août, nous régalent une nouvelle fois les yeux, même si les « salinas grandes » sont moins impressionnantes et beaucoup plus ocres que le Salar d’Uyuni.

 

 

109

les salinas grandes

101

 

Puis, retour vers Pumamarca:

 

124

134

120

 

 

 

Notre  camping des flots bleus

 

 

Dans l’esprit de Charles revenir à Salta sous-entendait retourner au camping municipal (celui dont la piscine fait plus d’un hectare). Pour lui faire plaisir nous venons donc y passer une nuit, priant pour que l’emplacement 17 soit libre. Et là, coup de bol, non seulement l’emplacement 17 est libre, mais nos voisins immédiats sont une famille de Suisse en camping-car. Si ça se trouve ils ont même du Benco, des BN et des maquereaux au vin blanc !! Allons voir !

Nous sympathisons immédiatement avec eux. De blablas en balablas, de vidange en filtre à gasoil,  une première journée s’écoule, qui se prolonge tard le jour suivant, nous « contraignant » (façon de parler) à passer une autre nuit surplace. Charles est ravi de jouer avec des enfants francophones. Nous le sommes également.

 

Le lendemain, au moment où nous pensons quitter le camping, deux couples d’argentins viennent gentiment et spontanément nous inviter pour un « asado » (un barbeuc dit en français !). Comment refuser une si sympathique proposition ?

 

001

 

005

 

Nous passons une nouvelle journée formidable avec Roberto et Alicia, Jose-Maria et Susana. A cette occasion, nous apprenons des choses incroyables sur la vie des argentins et en particulier qu’un argentin sans bidet est un argentin malheureux ! On en trouve même dans les camping-cars ! Quel scoop ! Moi qui ai mis 38 ans à comprendre à quoi pouvait bien servir un bidet, il est ici indispensable à la vie quotidienne !

 

 

006

 

 

La fin d’aprem s’achève par un concert privé de tango que nous écoutons avec beaucoup de joie. Un artiste professionnel chante pour nous seuls, bien loin du tango pour touristes qui est souvent servi aux étrangers de passage. Les argentins nous avaient manqué, nous les retrouvons avec plaisir !

 

029

Dommage que je n’ai pas assez de débit pour pouvoir poster une vidéo …

 

Depuis notre première visite en juillet, le camping municipal de Salta est un peu devenu notre camping des flots bleus  :mrgreen: !! Nous avons donc réservé 3 semaines le mois d’août 2016. Si quelqu’un veut nous rejoindre, on a du Ricard !

3 pensées sur “Siempre se vuelve a Jujuy !

  • 27 septembre 2015 à 19 h 55 min
    Lien Permanent

    On pose une option pour août 2016! On veut les barbec et le tango en options… Les photos sont magnifiques, merci de nous faire rêver. Une question me taraude cependant: que s’est-il passé quand tu avais 38 ans pour que tu tombes sous le charme des bidets?
    Naël a regardé avec moi les photos et il est toujours aussi content de reconnaître Charles. On vous embrasse fort!

    Répondre
  • 29 septembre 2015 à 17 h 14 min
    Lien Permanent

    C’est magnifique de pouvoir passer du bon temps en compagnie des personnes agréables! Charles tjrs aussi mignon! Bisous

    Répondre
  • 15 octobre 2015 à 22 h 11 min
    Lien Permanent

    Coucou j’espere que vous avez une batterie de medoc dans des cas comme ca ? Des photos magnifiques et des rencontres sympathiques c’est super sympa… ici le foid s’installle un peu trop vite a notre gout… gros bisous a vs 3

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *