La Bolivie jusqu’au dernier grain de poussière !

Tarija, Cordillère de Sama, lagunes de Tajzara, Yunchara

 

 

Notre séjour en Bolivie s’achève ! Avant de regagner l’Argentine, nous nous arrêtons à Tarija, grande ville du sud bolivien réputée pour son climat très doux et ses vignes. La route rouge vif qui conduit à la cordillère de Sama qui domine la ville est superbe.

Une matinée ordinaire sur une route bolivienne

Une matinée ordinaire sur une route bolivienne

 

010

 

011

 

 

Tarija à toute vitesse

 

Beaucoup de voyageurs s’extasient devant Tarija, mais à titre personnel, je n’apprécie pas. Avec Charles, nous sommes victimes d’un mal des montagnes à l’envers : habitués depuis un mois à vivre entre 3600 et 4500 mètres d’altitude, nous avons beaucoup de mal à redescendre au niveau de la mer. Enfin, façon de parler car Tarija est quand même à 1800 m d’altitude. Maux de tête, sensations d’oppression, bouffées de chaleur … On ne profitera pas de la ville. Le soir, nous dormons près du barrage San Jacinto (qui est au bout de Tarija). Pour la première fois de notre séjour la police vient frapper à la porte du fourgon, la nuit venue, pour nous dire que nous avons fait escale dans un endroit mal famé. Ne sachant où aller, nous dormirons 100 mètres plus loin sans aucun souci…

 

020

 

019

 

 

Le lendemain, pour la dernière fois, se reproduit le sketch du diesel. Cette fois, j’ai mal dormi et je suis de mauvaise humeur. Il est hors de question de se faire 5 stations avant d’en trouver. Nous entrons dans la première sur notre chemin. Comme il se doit, elle refuse de nous servir. Les mineurs de Potosi, nous ont donné une idée : « quand on te refuse quelque chose, menace de tout bloquer !!». C’est ce que nous faisons : j’explique gentiment à la pompiste que nous bloquerons sa station tant que nous n’aurons pas eu notre bidon de 20 litres. Elle finit par céder : victoire !! Allez, une dernière douche au diesel et nous sortirons de Bolivie ! Encore une fois, nous remontons dans le fourgon avec une odeur pestilentielle, les chaussures et les pantalons pleins de carburant …. Pffff ! Quand je pense qu’ils veulent développer le tourisme, il y a encore du boulot à faire !

 

La cordillère de Sama et les lagunes de Tajzara

 

 

028

Nous décidons de regagner la frontière argentine par les lagunes de Tajzara et son « désert » de sable blanc. Il faut soit disant un permis pour y entrer, que nous avons obtenu à Tarija. Surplace, personne ne nous demande rien.

 

 

044

 

056

085

 

 

 

Retour à la frontière par Yunchara

 

 

Nous passons la nuit sur la place principale de Yunchara, sous les regards éberlués des habitants. La piste qui y conduit depuis les lagunes est en travaux et nous arrivons couverts de poussière. Le lendemain, il nous reste encore 50 kms d’une piste de montagne à la fois fabuleuse de beauté et assez technique (disons que si tu rates, tu ne te rates qu’une fois :mrgreen: ).  Sinueuse et étroite, ses accotements ne sont pas stabilisés, le précipice nous appelle à chaque virage. Tout se complique encore à chaque fois que nous croisons un camion. Un bras de fer s’engage alors pour savoir qui prendra le risque de reculer. Nous ne cédons pas, toujours conseillés par les mineurs de Potosi !!

 

Recule !!

Recule !!

 

 

144

150

 

Hasta luego Bolivia ! On se reverra bientôt ! En attendant, nous allons finalement zapper le début de la route 40 en Argentine et redescendre tranquillement par le goudron à Salta. Quelques kms de tôle ondulée (du genre de ceux qui font déborder un vase déjà trop plein)  et un aliment empoisonné (non identifié) ont  eu  provisoirement raison de ma santé et de notre patience … Il est donc hors de question de se relancer pour l’instant sur une piste de la mort qui tue, quand bien même celle-ci serait magnifique !

 

 

197

5 pensées sur “La Bolivie jusqu’au dernier grain de poussière !

  • 23 septembre 2015 à 18 h 11 min
    Lien Permanent

    Salut la petite famille!!!! C’est Sonya, comment allez vous? Apparemment tout ce passe bien, nous nous avons repris notre triste routine!!!!! ilhian est retourné à l’école avec l’amer sensation d’avoir perdu ces deux POTES… Mais avec l’espoir certain de retrouver son binôme d’ici quelques mois. Sinon nos vacances au Maroc se sont très bien passées les enfants étaient ravis et Ilhian a adoré prendre l’avion!!!!!!! Voilà pour les nouvelles du bord!!!!! On vous embrasse très fort et particulièrement Ilhian qui fait un énorme bisou à Charles et à très vite…

    Répondre
  • 24 septembre 2015 à 22 h 27 min
    Lien Permanent

    Salut la petite famille!!!! Félicitations pour ce fabuleux site!!!!!! On s’y croirait presque… Et malgré vos « galères » c’est vraiment une aventure fantastique,tous ces paysages, c’est un dépaysement totale!!! Bonne route à vous et continuez à nous régaler à travers vos aventures… On vous embrasse et Ilhian fait un gros bisous à son copain Charles!!!!!!

    Répondre
    • 25 septembre 2015 à 14 h 20 min
      Lien Permanent

      Nous aussi on vous fait de très gros bisous ! Bonne rentrée à Ilian !

      Répondre
  • 25 septembre 2015 à 2 h 42 min
    Lien Permanent

    Bienvenue au club!!!
    Armelle a passé la journée du 22 à vomir et dormir; la cause? sans doute une glace….gourmandise quand tu nous tiens!
    Profitez bien de l argentine, il n y a pas que de la tôle…
    Christian et Armelle

    Répondre
    • 25 septembre 2015 à 14 h 19 min
      Lien Permanent

      La maladie du voyageur ! On vous embrasse bien fort tous les deux !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *