Préparer un voyage au long cours : le timing de quarantenaires installés (!)

Ces derniers jours, beaucoup de personnes nous ont demandé comment se prépare un long voyage.

Alors quel est le bon timing ?

J’aurais tendance à répondre que tout dépend de qui voyage et de la façon dont on voyage !! Les conseils valant pour les uns, ne valant pas pour les autres.

En effet, partir à l’étranger juste après ses études (ou pas), quand on est célibataire et sans enfant, de préférence financé par papa et maman ou une bourse permet une légèreté plus grande que lorsque l’on est déjà installé dans la vie, avec une « situation » (j’adore ce mot hi hi, j’ai l’impression que mon grand-père Roger écrit à ma place), des enfants,  des impôts, des contraintes professionnelles, voire, pour beaucoup des pensions alimentaires et des plannings familiaux impossibles … Ce qui interroge une fois encore sur les contraintes que nous nous imposons au fil des années et leurs pertinences (mais c’est déjà un autre sujet!) !

 

Alors, comme vous allez le constater, pour nous la préparation du voyage a d’abord commencé par une longue phase de questionnements et d’actions quant à la mise entre parenthèse de notre quotidien (boulots / maison), bien plus que par une phase préparation du voyage, hormis l’achat et le bricolage du fourgon. On a passé de très longs mois à résoudre des problèmes trrrès fastidieux à ce sujet et autant le dire tout de suite, ce n’est pas la partie la plus  » whaouh !!!  » ! Pire,  je dirais même que c’est celle qui peut à tout moment faire vaciller un projet de voyage au long cours  si la décision prise n’est pas solide.

 

Donc, à la fameuse phrase « n’empêche ! vous avez bien de la chance de pouvoir vous le permettre !« , je substitue catégoriquement celle-ci : « n’empêche ! vous avez une sacrée volonté et un grand sens de l’organisation pour pouvoir concrétiser votre projet !  »

 

Voici notre retro planning de quarantenaires « installés » !

 

J –  2 ans et demi (début 2013)

 

– Prise de la décision de partir faire un long voyage

– Considérations prises en compte quant à la fixation de la date de départ  : l’âge de notre fils (on voulait faire le voyage avant son entrée au CP), la mise entre parenthèses de nos carrières

– Questionnements sur le mode de financement du voyage (et oui !!). Pour nous on connaissait la solution d’avance, mais il fallait voir si c’était jouable et établir un semblant de budget.

 

J – 2  ans  (mai / juin 2013)

 

Boulot :

– Valérie, qui est fonctionnaire, prévient sa DRH qu’elle souhaite prendre une disponibilité et se renseigne sur les différentes possibilités que son statut lui offre. Ce sera, disponibilité pour élever mon enfant de moins de 8 ans car elle est de droit. Avantage de l’Université et mon statut d’enseignant-chercheur : je retrouve mon poste dans ma fac. Je préviens mes doctorants (qui font leur thèse sous ma direction) qu’il faudra soutenir avant juin 2015 ou après septembre 2016. Je préviens mon doyen et commence à me désengager de mes responsabilités administratives, pour en être libérée le jour J !

– Jérôme, qui dirige seul son entreprise, commence à se demander s’il la vend ou s’il peut former un « homme de confiance » qui le remplacera en son absence. Premier essai quant au futur homme de confiance = premier échec, c’est pas le bon.

 

Voyage en Amérique du sud :

Quasiment rien, on regarde quelques bouquins, quelques sites

 

J – 1 an et demi (fin d’année 2013)

 

Voyage en Amérique du sud :

– On commence à regarder les blogs et les livres des copains voyageurs et à rêver (trrrrrrès important !!)

 

Véhicule :

– On prend conscience que notre 4×4 sera trop petit pour y vivre à l’année (merci le séjour en Galice !!)

– On achète le fourgon Dangel et on réserve les places du bateau pour l’ Islande pour aller le tester en situation difficile (et nous aussi par la même occasion !!)

 

Boulot :

– Jérôme cherche les différentes possibilités pour la gestion de son entreprise

– Valérie cherche ses remplaçants pour l’année off

 

Animaux :

– On cherche activement (et trouve) les bonnes âmes qui voudront bien garder nos animaux en notre absence

 

J – 1 an (printemps / été 2014) :

 

Véhicule :

– Jérôme bricole le fourgon et procède à une première vague de modifications mécaniques

 

Boulot :

– Jérôme trouve un second « homme de confiance » pour gérer son entreprise : il a les 2 mois de l’été où nous serons absents pour faire ses preuves

 

Voyage en Amérique du sud:

– Rien ou presque car on est centré sur le voyage en Islande, chaque chose en son temps hi hi

– Préparation du voyage islandais et voyage en Islande

 

J – 10 mois (septembre 2014) :

 

Boulot :

– Valérie retourne voir sa DHR pour lui confirmer sa décision, mais il faudra faire une demande officielle en avril / mai pour l’année universitaire 2015/2016

– Le second « homme de confiance » choisi par Jérôme a tenu le choc : bonne nouvelle pour l’avenir !

 

Maison :

– Au fait, on la vend ou on la loue ?

– Dans tous les cas, il y a des travaux à faire : on lance le dossier fosse septique (non terminé en juin 2015 arrrg !), on repeint les volets, la salle de bains et tout ce qui doit être bricolé est bricolé.

 

Véhicule :

– On a eu un problème mécanique le dernier jour en Islande : il va falloir réparer. Jérôme décide aussi de faire procéder à une seconde vague de modifications mécaniques (qui vont s’échelonner jusqu’en mai 2015 car  aucun garage au monde n’est pressé : bilan : on a tout eu comme on voulait, mais il a fallu que Jérôme passe beaucoup de temps dans les garages à bricoler avec les divers mécanos pour que ce soit fini à temps ……)

 

Voyage en Amérique du sud :

– On contact le transitaire à Montevideo

– On lit les blogs

– L’un des deux (cherchez lequel) se remet activement à l’espagnol : c’est quand même plus sympa de pouvoir communiquer avec les autochtones !!

 

J – 6 mois (janvier 2015 / juin 2015):

 

C’est à ce moment que la préparation du voyage en tant que telle a commencé. Jusque-là on a surtout préparé la mise entre parenthèse de notre quotidien (boulots / maison).

En cette nouvelle année je nous ai offert un magnifique agenda grand format, nous avons fait la liste de tout ce que nous devions faire avant le départ et nous avons écrit semaine par semaine ce que nous devions faire à tous points de vue pour le voyage.

La seule vraie angoisse : ne rien oublier !!!!!!!!! car, pendant ce temps le quotidien et le boulot continuent normalement !

C’est un peu long, mais voici la liste de ce que nous avons fait mois par mois, à supposer que celle-ci puisse servir à quelqu’un !

 

Janvier / Février :

Formalités : on a fait  faire les passeports et les permis de conduire internationaux, on s’est  documenté sur les assurances et les banques

Maison : on l’a mise en vente (raté), on a contacté l’entreprise pour faire la fosse septique + on s’est inscrit à divers vides-greniers pour vider le surplus d’affaires

Site internet : on a contacté un informaticien

Santé : je me suis inscrite  à une formation de secouriste + prise des rendez-vous médicaux (dentiste, ophtalmo …)

Véhicule : au garage

 

Mars :

Voyage : obtention du devis définitif pour le transport du véhicule, fixation approximative de sa date de départ (on ne peut la connaître avec précision que 8 semaines avant le départ) + réservation des billets d’avion

Véhicule : au garage

Maison : on change d’idée, on la met en location

Divers : on commence à organiser nos deux fêtes d’au revoir, je réserve les paellas, j’avertis les copains, on commence à chercher les tables et les chaises

Idéalement : il faudrait commander ses cartes bleues 3 mois avant le départ, ce que nous n’avons pas fait 😥 + les pièces automobiles et informatiques pour être sur de les recevoir avant que le fourgon embarque

 

Avril :

Santé : on va chez le médecin, le dentiste + je passe mon brevet de secouriste + je compose ma trousse de médicaments et ma trousse d’huiles essentielles

Formalités : on va aux impôts plaider notre cause : peine perdue en ce qui nous concerne : si on ne fait pas la déclaration de 2016 à temps (et pour nous elle est compliquée), on prendra 10 % comme il se doit !

Achats : on effectue les achats qui avaient été repoussés jusqu’alors : vêtements indispensables, chaussures de rando, moustiquaire, bidon de canoë (bref c’est varié et toujours ….. ne rien oublier !!)

Maison : on repeint l’escalier qui n’est pas net et on fait faire des devis pour transformer une pièce + début des travaux de la fosse (peine perdue, il faudra en mettre une autre, l’entreprise n’a pas mis la bonne 😐 ) + on fait notre seul, unique et dernier vide-grenier

Site internet : créé et donc … à remplir (ben oui, on s’ennuyait !!)

Voyage : constitution d’un gros dossier Amérique dans lequel on met tous les renseignements trouvés sur les douanes, les parcours, le climat, les lieux à visiter, les lieux à fuir, les bivouacs des voyageurs (tout est sur ce site dans la rubrique « Amérique du sud) + on achète un guide touristique « papier » par pays.

Véhicule (et Jérôme) : au garage !

Boulot : Valérie fait sa demande officielle de mise en disponibilité qui lui est accordée / Jérôme cale sa future année avec son « homme de confiance » et sa secrétaire

 

Mai :

Voyage : le transitaire nous donne enfin la prétendue date de départ du véhicule. Jusque là il était convenu qu’il partirait au bateau du 20 juin. Début mai, nous apprenons qu’il doit être mis en container … le 1er juin (bilan, au 10 juin, il est toujours à quai !!)

Véhicule (et Jérôme) : au garage, au garage, au garage !! + la dernière semaine de mai, on met une semaine pour le charger, ne cessant de compléter et d’acheter au fur et à mesure ce qui manque + on l’assure auprès des assurances Marie (voir rubrique assurances)

Maison : on trouve enfin des locataires + on commence à faire beaucoup de cartons

Achats : achat de notre second appareil photo et de ses accessoires + la balise spot +  tout ce qui manque encore (antenne internet, …)

Divers : première fête familiale tenue le dernier WE de mai + paramétrage des appareils électroniques en tous genres et belles prises de tête subséquentes

 

Juin :

Véhicule : empoté le 1er juin

Voyage : on espère avoir un peu de temps pour relire les blogs des autres voyageurs d’ici le départ + achat des billets de suite  en ferry par le « Buquebus » entre Buenos Aires / Montevideo

Maison : on fait faire les diagnostics, on signe le bail avec nos locataires + la fosse est changée pour la seconde fois de l’année (mais toujours pas agréée à l’heure où j’écris … grrrr) + on poursuit les cartons, avec un déménagement prévu pour début juillet

Formalités : on commande nos CB pour le voyage (je sais, il est plus que temps de le faire !!!) + on signe le contrat pour les assurances rapatriement + on se marie (ohhhh c’est pas romantique de le mettre ici!!!) + on inscrit Charles à l’école pour l’année prochaine

Boulot : Valérie boucle son année universitaire en faisant soutenir la thèse de M. Le Goues, en achevant les publications qu’elle doit rendre et en assistant aux divers jurys et réunions. Jérôme poursuit sur sa lancée l’organisation de l’année à venir

Divers : on fait notre seconde fête d’au revoir et on prend l’apéro beaucoup plus souvent que d’habitude pour fêter avec chacun notre départ + on a se fait soigner pour une cirrhose du foie (oui, à ce rythme, faudra bien le prévoir sur juin hi hi)

Santé : Charles nous déclare un problème aux yeux à régler en toute urgence, alors qu’il n’a jamais eu le moindre souci de vue jusqu’à présent : recherche d’un ophtalmo disponible (arrrg), prise de RV, attente, doute … (pas réglé du tout au 10 juin)

 

Conclusion:

 

J’ai dû oublier pas mal de choses, mais nous en sommes là au 10 juin 2015 !

Finalement, le plus dur ce n’est pas tant d’organiser le voyage, c’est de gérer le présent qui est toujours aussi prenant et d’anticiper sur un futur inconnu et incertain !

Mais, au-delà, le plus dur du plus dur c’est de se heurter chaque jour à un nouvel imprévu qui remet en petite ou grande partie ce qu’on avait un peu ou beaucoup anticipé dans notre programme ! C’est le camion accidenté qui mobilise Jérôme pendant plusieurs jours alors qu’on a besoin de lui pour boucler le véhicule, c’est le problème aux yeux de Charles qui voyait très bien jusqu’alors et qui fait se poser plein de questions si c’est plus grave que prévu et qu’il faut différer le départ, c’est les travaux de la maison qui auraient dû être bouclés de longue date et qui ne le sont pas parce que dans le sud, tout le monde se  fout de tout , etc , etc … et nous ne sommes pas au bout de nos surprises…

Belle leçon de lâcher prise !!!

Et si c’était à refaire ???  Pour nous ce timing a été le bon à part pour la maison qu’on aurait dû mettre en vente plus tôt. Je constate néanmoins que nous n’étions pas très décidés à la vendre et qu’en écho à notre indécision la vie nous a contraint à nous rabattre sur la location… Pour le reste, il y a quelques accessoires pour le fourgon qu’on aurait du commander plus tôt car il va falloir les emporter avec nous dans l’avion, ainsi que nos cartes bleues que nous aurions dû prendre le temps de commander en avril ou en mai car on va être un peu juste et s’ajouter un stress supplémentaire. Sinon, RAS !!

2 pensées sur “Préparer un voyage au long cours : le timing de quarantenaires installés (!)

  • 12 juin 2015 à 6 h 28 min
    Lien Permanent

    Bonjour,
    Superbe article, super bien construit .
    Perso, nous avons pensé « La Grande Escapade » sur un coup de tête : 4 mois en amont !
    Nous nous sommes alors jeté dans une course effrénée : démarches concernant nos disponibilités et année sabbatique, formalités administrative, scolarité de notre fille de 15 ans nous accompagnant, vente de notre maison, de nos voitures, préparation du voyage …Une fois la décision prise, motivés par une date que nous nous étions fixés, rien ne semblait dès lors plus pouvoir nous arrêter ; et tout c’ est plutôt bien enchaîné !
    Je vous souhaite de vivre à fond cette si fabuleuse aventure … Profitez !
    Jean-Fi .

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *